Navigation – Plan du site
compte rendu d'ouvrages

Laurent Coudroy de Lille et al. (dir.), L’urbanisme espagnol depuis les années 1970. La ville, la démocratie et le marché

Pierre-Jacques Olagnier
p. 262
Référence(s) :

COUDROY DE LILLE L., VAZ C., VORMS C. (dir.), 2013, L’urbanisme espagnol depuis les années 1970. La ville, la démocratie et le marché, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, Collection Espace et Territoires, 307 p.

Texte intégral

1Publié au sein de la très active collection « Espace et Territoires » des Presses universitaires de Rennes, l’ouvrage est issu d’un colloque international qui s’est tenu en mars 2010 à l’Institut d’urbanisme de Paris sous le titre L’urbanisme, la démocratie et le marché. Une expérience espagnole (1970-2010). Il réunit, outre le texte liminaire des trois co-directeurs, seize contributions d'historiens, de géographes, d'économistes, d'architectes et d'urbanistes, toutes en langue française, si bien qu'il convient de souligner l'important et remarquable travail de traduction opéré.

  • 1 Il s’agit principalement d’éditions de thèses, de publications issues des travaux de la DGUHC (Dire (...)

2Comme le soulignent les trois coordonnateurs dans leur introduction « Retour sur quarante années d’urbanisation espagnole », les synthèses en langue française sur les villes espagnoles sont peu nombreuses, même si la question urbaine est souvent abordée de manière secondaire ou marginale dans les travaux actuels portant sur l’Espagne. Si l'on met de côté les monographies ou les ouvrages thématiques sur telle ou telle ville1, la dernière synthèse sur les villes espagnoles, qui date de 2005, était un livre conçu comme un manuel de géographie urbaine où les questions d’urbanisme occupaient environ la moitié de l’analyse (Laborde, 2005). Ici, l’ambition n’est pas uniquement d’actualiser une synthèse, fût-ce en français, sur les villes et l’urbanisme espagnols, mais bien de proposer, dans le cadre d’une démarche diachronique, une analyse à la fois des modalités de l’urbanisation et des outils utilisés hier et aujourd’hui par l’urbanisme en Espagne. Comme le suggère le titre de l’ouvrage, le point de départ de cette réflexion est ancré dans l’actualité contemporaine espagnole, marquée par un brusque et brutal retournement de tendance du marché immobilier liée à la crise économique profonde qui a débuté en 2008 après un cycle de spéculation immobilière.

3Trois thématiques parcourent et structurent cet ouvrage : les pratiques d’aménagement et les politiques urbaines, le fonctionnement du marché immobilier et foncier, les formes spatiales et les effets territoriaux du développement urbain espagnol depuis une quarantaine d’années, ou même, pour certains chapitres, depuis soixante-dix ans. En outre, chacune des trois grandes parties de l’ouvrage est composée d’articles généraux de synthèse menée à l’échelle espagnole et d’études de cas privilégiant l’échelle régionale ou locale. Ces changements d’échelle permettent non seulement d’appréhender les grands enjeux, les dynamiques profondes des formes prises par l’urbanisation et les évolutions des politiques urbaines appliquées en Espagne, mais aussi de saisir les tensions qui s’expriment souvent avec une force particulière à l'échelle des opérations d’aménagement d’un quartier ou d’une ville. Ce sont alors les plus grandes villes espagnoles qui servent de terrains d’études, en particulier Madrid, Barcelone et Valence ainsi que l’Andalousie en raison du « caractère extrêmement brutal et massif » (Nacima Baron-Yelles) de l’urbanisation que ce territoire a connu depuis une cinquantaine d’années.

  • 2 Ariella Masboungi utilise l’expression « Barcelone, nouvelle ‘Mecque de l’urbanisme’ », in : A. Mas (...)

4La première partie « Démocratisation, décentralisation, libéralisation », la plus longue de l’ouvrage, se compose de six chapitres globalement centrés sur l’étude des acteurs de l’urbanisme, de l’immobilier et du foncier. Si cette première partie laisse la part belle aux aspects juridiques et institutionnels, elle analyse également le rôle et la place ainsi que les dynamiques propres aux différentes catégories d’acteurs de l’aménagement en Espagne, qu’il s’agisse d’acteurs publics (l’Etat, les communautés autonomes, les municipalités), d’acteurs privés (notamment les propriétaires fonciers et les promoteurs immobiliers), ou des citoyens mobilisés qui ont été le fer de lance des changements de l’aménagement dans l’Espagne des années 1970 et 1980. L’un de ces acteurs emblématiques de l’urbanisme espagnol est l’auteur de l’un des articles : il s’agit de Jordi Borja qui revient, dans le chapitre 6 intitulé « Retour sur le ‘modèle Barcelone’ par un de ses acteurs », sur son expérience et ses responsabilités au sein de la municipalité de Barcelone dans les années 1980, au moment où sont conduits de nombreux projets urbains considérés, à l’étranger notamment, comme un « modèle »2 à suivre, voire parfois à imiter.

5La deuxième partie, la plus brève de l’ouvrage, intitulée « Villes en mutation », questionne les modalités d’intervention sur l’espace urbain déjà bâti et principalement les politiques urbaines menées en faveur des centres anciens. Les processus de réhabilitation urbaine ainsi que leurs effets socio-spatiaux à l’échelle espagnole sont analysés dans une perspective historique qui permet d’appréhender les dynamiques touchant ces quartiers depuis trente à trente-cinq ans. Comme le montre Maria Castrillo Romon (chapitre 7), les politiques de réhabilitation urbaine entretiennent des liens étroits avec les cycles immobiliers depuis les années 1970 et jouent le rôle de mesures contracycliques en faveur du secteur du bâtiment dans des villes dont le modèle de développement va « à rebours des principes du développement durable » (Jesus Leal Maldonado, chapitre 8). Deux études de cas, consacrées au quartier de Ciutat Vella à Barcelone (chapitre 9) et au quartier de Lavapiés à Madrid (chapitre 10) complètent et précisent ces analyses en soulignant les contradictions entre les discours des acteurs publics et privés, les pratiques et les politiques d’aménagement d’une part et l’évolution de la réalité sociale des quartiers anciens, les attentes des habitants d’autre part.

6L’analyse du système immobilier espagnol fait l’objet de la troisième et dernière partie de l’ouvrage intitulée « Croissance urbaine et production immobilière ». Avec le secteur du bâtiment, l’économie immobilière était, en effet, l’un des principaux moteurs de la croissance économique espagnole, plus particulièrement du « puissant cycle d’expansion » que l’Espagne a connu entre 1995 et 2007 (chapitre 14). Immobilier et bâtiment correspondent aujourd’hui aux secteurs économiques les plus touchés par la crise économique depuis 2008. Les différentes composantes de ce système immobilier sont prises en compte : la nature et le rôle des acteurs de la promotion immobilière, le fonctionnement du marché du logement et de l’économie du bâtiment en général. La réflexion porte également sur les modalités de mise en œuvre du « principe de la ‘propriété généralisée’ qui a modelé les agglomérations espagnoles » (Fernando Roch Peña) ou encore sur les grands chantiers lancés autour des nouvelles infrastructures de la grande vitesse ferroviaire. L’Andalousie fait l'objet d'une attention particulière dans cette troisième partie, puisqu’elle est considérée comme un « miroir de la modernisation » de l’Espagne (Nacima Baron-Yelles).

7D’une certaine manière, le dernier chapitre « Urbanisme, politique et économie : pour une approche comparée de l’Espagne et de la France » tient lieu de conclusion et d’ouverture en faisant la synthèse des éléments précédemment analysés et en opérant un dernier changement d’échelle par une mise en regard internationale de la problématique.

8L’ouvrage s’achève par deux annexes très utiles : une chronologie succincte des principaux événements politiques et urbanistiques espagnols depuis les premières lois sur les extensions urbaines, dans les années 1860, jusqu’à aujourd’hui ; une bibliographie, particulièrement fournie (22 pages), qui propose plus de 300 références en français, en espagnol et en anglais.

9La qualité des analyses, l’actualité des thématiques abordées, la chronologie et la bibliographie qui closent la publication font de ce livre un ouvrage de référence sur les questions contemporaines en matière d’aménagement et d’urbanisme en Espagne.

Haut de page

Bibliographie

Ter Minassian H., 2013, Changer Barcelone. Politiques publiques et gentrification dans le centre ancien, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail.

Masboungi A., 1998, Barcelone est toujours poisson pilote, Projet urbain, n°14.

Masboungi A. (dir.), 2010, Barcelone. La ville innovante, Paris, Le Moniteur.

Capel H., 2008, Le modèle de Barcelone, Paris, Economica.

Laborde P., 2005, Les villes espagnoles, Bordeaux, Presses Universitaires de Bordeaux collection Parcours Universitaires, 213 p.

Haut de page

Notes

1 Il s’agit principalement d’éditions de thèses, de publications issues des travaux de la DGUHC (Direction générale de l'urbanisme, de l'habitat et de la construction) et des ouvrages publiés par des éditions spécialisées en urbanisme et architecture. Les plus grandes villes espagnoles (en particulier Barcelone, Madrid et Bilbao) sont celles qui font l’objet du plus grand nombre de publications. On citera, par exemple, les nombreux livres récents sur Barcelone : Ter Minassian, 2013 ; Masboungi (dir.), 2010 ; Capel, 2008, etc.

2 Ariella Masboungi utilise l’expression « Barcelone, nouvelle ‘Mecque de l’urbanisme’ », in : A. Masboungi, 1998, « Barcelone est toujours poisson pilote », Projet urbain, n°14, p. 3.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre-Jacques Olagnier, « Laurent Coudroy de Lille et al. (dir.), L’urbanisme espagnol depuis les années 1970. La ville, la démocratie et le marché », Géocarrefour, 90/3 | 2015, 262.

Référence électronique

Pierre-Jacques Olagnier, « Laurent Coudroy de Lille et al. (dir.), L’urbanisme espagnol depuis les années 1970. La ville, la démocratie et le marché », Géocarrefour [En ligne], 90/3 | 2015, mis en ligne le , consulté le 27 mai 2017. URL : http://geocarrefour.revues.org/9337

Haut de page

Droits d’auteur

© Géocarrefour

Haut de page