Navigation – Plan du site
compte rendu d'ouvrages

Hervé Théry, Le Brésil, pays émergé

Bernard Bret
p. 281
Référence(s) :

Théry H., 2014, Le Brésil, pays émergé, Paris, A. Colin, coll. Perspectives géopolitiques, 300 p.

Texte intégral

1Parce qu'il y vit et qu'il enseigne à l'Université de Sao Paulo depuis plusieurs années, Hervé Théry a du Brésil une expérience profonde qui alimente son nouveau livre où l'approche géopolitique n'exclut pas des notations concrètes, sensibles et parfois savoureuses sur le pays et ses habitants. Cette publication complète ainsi d'une façon originale les études plus classiques, ouvrages, articles et atlas, que l'auteur avait déjà donnés à lire sur le géant latino-américain.

2Le titre donne le ton et résume explicitement l'idée dominante. Plutôt qu'un pays émergent, le Brésil est aujourd'hui un pays émergé, c'est-à-dire qui, malgré ses problèmes, pèse lourd dans les affaires du monde et où la forte croissance d'une économie déjà diversifiée sert à l'amélioration effective des conditions de vie des habitants. Il était nécessaire d'en rappeler les structures principales. C'est l'objet de la première partie, consacrée aux fondements internes de l'émergence. Des thèmes traités dans des travaux antérieurs et ici actualisés, notamment la genèse historique du territoire, la population (le recensement de 2010 fournit maintes informations), les disparités régionales, on retiendra d'abord l'essor des classes moyennes. Beaucoup de Brésiliens sortis de la pauvreté et de la précarité accèdent à la consommation, pour eux toute nouvelle, de biens durables. Dans un pays naguère polarisé à l'extrême vers le haut et vers le bas, c'est un marché qui s'élargit pour les industries de transformation et surtout un facteur de cohésion sociale. Néanmoins, les inégalités restent très marquées, comme le disent de façon vivante les pages sur les conditions de vie des riches – le plan de l'appartement de luxe à Sao Paulo vaut tous les discours – et des pauvres – la photo d'une jeune femme montrant avec une discrète fierté sa carte de la Bolsa Familia est là aussi éloquente. De la politique volontariste conduite pour davantage de justice sociale, cette prestation versée à plus de 13 millions de familles, soit environ 50 millions de personnes, est la mesure la plus emblématique. Moins connue, du moins à l'étranger, est la discrimination positive pratiquée pour l'accès à l'enseignement supérieur, avec les ambiguïtés soulignées par les arguments pour et contre. Moins connue aussi et pour des effectifs heureusement limités, la persistance du travail esclave sur les marges pionnières. Hervé Théry a exploré le phénomène et met en évidence par les cartes les lieux que leurs activités désignent comme les plus vulnérables à ce fléau : belle démonstration que la géographie peut servir à faire la guerre… au crime, et donc à produire la justice !

3La seconde partie de l'ouvrage s'interroge sur la place du Brésil dans le monde. Elle donne une large place aux représentations réciproques que se font les Brésiliens des autres pays et les étrangers du Brésil. Beaucoup d'informations précieuses, certaines peut-être trop liées à l'actualité du moment pour ne pas risquer d'être vite dépassées, d'autres qui montrent les tendances lourdes. Les thèmes abordés ne sont pas tous du même poids, et certains font l'objet de développements que les non-spécialistes de la chose trouveront disproportionnés. Ainsi en est-il de précisions peu utiles sur les procédures de la coopération universitaire avec la France, une fois noté, car c'est nécessaire, que cette coopération existe. Sans doute aussi peut-on regretter parfois une approximation – le PIB de l'Afrique est plus élevé qu'il n'est dit page 246 – ou un lapsus inversant ce qui voulait être écrit – le Paraguay n'est pas le premier partenaire commercial du Brésil (p. 234), c'est le Brésil qui est le premier partenaire commercial du Paraguay - ou encore une allusion trop brève à ce qui eût mérité une explication plus étoffée – le profane reste ainsi dans l'ignorance de ce qu'est exactement l'Unasur, rapidement mentionnée page 224. Ces broutilles ne doivent pas masquer l'essentiel : la montée en puissance du Brésil dans la mondialisation, clairement montrée dans les différents champs où elle s'exprime et aux différentes échelles où elle se manifeste. On apprécie que les relations du Brésil avec le monde ne soient pas examinées sous l'angle seul des rapports de forces économiques et politiques. Le soft power compte aussi, et inversement l'image que l'autre se fait de vous. Le Brésil en chansons pour reprendre un sous-titre du livre est ici particulièrement instructif, souvent drôle, émouvant parfois. Les ambitions du Brésil sont à la fois mondiales et régionales, si l'on prend le mot "région" dans le sens de macro-région continentale. Mais, dans cette affaire, le pays se situe dans la position paradoxale d'être à la fois du Sud et du Nord. En tant que du Sud, il défend les intérêts des pays pauvres dans les enceintes internationales telles que l'OMC. En tant que du Nord, il offre sa coopération aux pays d'Afrique noire tout en étant craint par ses voisins sud-américains pour sa position hégémonique. Le différend qui l'a opposé à la Bolivie quand celle-ci a attaqué les intérêts de la Petrobras est à cet égard éclairant, comme l'est aussi la rapide solution trouvée à l'amiable entre les parties. Les projections de son action et de sa diplomatie sont donc multiples : le monde bien sûr, mais plus précisément les autres BRICS, les pays lusophones, l'Afrique, l'Union européenne, le continent américain, les pays sud-américains. C'est donc bien une perspective géopolitique qui est ici analysée, et c'est l'occasion de dire la tradition brésilienne en la matière, d'abord des militaires avant que les universitaires ne civilisent la spécialité. L'articulation nécessaire entre les prétentions extérieures et l'aménagement du territoire à l'interne, thème longtemps cher aux géopoliticiens du lieu, reste d'actualité avec l'Amazonie, l'intégration sud-américaine (Mercosul et Unasur) et l'exploitation des ressources en mer.

4Que ces aspirations à la puissance soient désormais le fait d'un pays où la démocratie s'est enracinée, voilà sans doute le fait essentiel dont nous instruit ce livre.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Bret, « Hervé Théry, Le Brésil, pays émergé  », Géocarrefour, 90/3 | 2015, 281.

Référence électronique

Bernard Bret, « Hervé Théry, Le Brésil, pays émergé  », Géocarrefour [En ligne], 90/3 | 2015, mis en ligne le , consulté le 27 mai 2017. URL : http://geocarrefour.revues.org/9218

Haut de page

Droits d’auteur

© Géocarrefour

Haut de page