Navigation – Plan du site
Articles

Le littoral et la mer dans les revues Hommes et Terres du Nord et Territoire en Mouvement (1963-2007)

The coast and the sea in the journals Hommes et Terres du Nord and Territoire en Mouvement (1963-2007)
Philippe Deboudt

Résumés

Cet article propose un regard rétrospectif sur l’étude géographique du littoral et de la mer dans la revue Hommes et Terres du Nord de 1963 à 2005 et la revue Territoire en Mouvement en 2006 et 2007. Un corpus de 143 articles a été constitué et analysé. Dans une première partie, l’auteur présente d’abord une analyse quantitative et historique du corpus. Une approche chronologique permet de distinguer des orientations privilégiées, la part respective de la géographie humaine et de la géographie physique et de souligner l’émergence de l’interface nature-société dans les articles. Les auteurs des articles de ce corpus sont ensuite étudiés. Dans une deuxième partie, l’analyse globale du corpus permet de différencier quatre générations d’articles sur le littoral et la mer. Ce regard rétrospectif permet de souligner les spécificités du traitement géographique de ces territoires dans une revue de géographie régionale, les espaces ou les thèmes non étudiés et d’envisager des perspectives pour la politique éditoriale de la revue Territoire en Mouvement.  

Haut de page

Texte intégral

Texte intégral en libre accès disponible depuis le 20 décembre 2014.

Introduction

1En 2006, la revue Hommes et Terres du Nord (HTN), riche de 125 numéros depuis sa création en 1963, se transforme en Territoire en Mouvement (TEM), éditée par l’UFR de Géographie et Aménagement de l’Université de Lille 1, en partenariat avec des géographes du Nord-Pas-de-Calais, de Picardie, de Bourgogne et de Belgique. D’après J.-P. Renard (1998) : « Une revue, c’est un peu comme un territoire : sa création, délimitation, dénomination et appropriation se font à partir d’un projet « politique », d’une équipe de personnes convaincues et dévouées constituant le noyau initiateur, d’un réseau d’acteurs et de partenaires en cours d’élargissement progressif permettant de relayer l’action des initiateurs, d’un budget diversifié et d’une reconnaissance scientifique et sociale qui se construit à partir d’articles de qualité et articulés à des questions de société qui intéressent un public relativement large ». Les revues de géographie contribuent d’une certaine manière à « dessiner les territoires » avec le choix d’une approche géographique, d’une méthodologie, d’une réflexion sur des concepts ou la mise en œuvre d’un travail de terrain. A l’origine de la création de la revue en 1963, son premier directeur, P. Pinchemel, souhaitait « donner au Nord-Pas-de-Calais, une revue consacrée à la connaissance théorique et pratique de la région ». Dans le Nord-Pas-de-Calais, le littoral et la mer sont des espaces majeurs de la géographie régionale (Paris, 2008): une façade maritime qui borde le détroit du pas de Calais (Picouet et Renard, 2002), le plus fréquenté du monde, avec trois ports spécialisés, Dunkerque, Calais, Boulogne-sur-Mer, d’importance européenne ou au moins nationale, le tunnel sous la Manche, des stations balnéaires (Le Touquet Paris Plage, Wimereux…) et des espaces naturels préservés et mis en valeur dans le cadre, par exemple, de l’opération Grand site national des Deux Caps (Herbert et al., 2006).

2Nous proposons d’analyser le corpus des articles publiés entre 1963 et 2005, comportant le terme « littoral », « mer » ou « maritime » dans le titre ou les mots clés. Cet ensemble est complété par les articles traitant des espaces littoraux et maritimes dans le corps du texte sans que ces termes apparaissent dans le titre ou les mots clés. Nous avons aussi ajouté à ce corpus les articles publiés sur le littoral et la mer dans la revue TEM (2006-2007) qui assume l’héritage de HTN et propose de nouvelles perspectives pour la publication de travaux sur le littoral et la mer (Herbert et al., 2006). Des démarches comparables à celle proposée dans cet article ont été menées à l’occasion de la publication du premier numéro de la revue TEM ; J.-J. Dubois et al. (2006) ont porté des « regards rétrospectifs sur la thématique du paysage dans la revue Hommes et Terres du Nord (1963-2005) » et P. Ménerault et A. Barré (2006) ont analysé 35 ans de géographie des transports dans Hommes et Terres du Nord.

3Après la présentation du corpus, analysé en termes quantitatifs et historiques, cet article traite des différentes périodes selon une approche qualitative, ces deux démarches, permettant de mettre en perspective les recherches plus actuelles menées par les géographes sur les territoires littoraux.

Le littoral et la mer dans la revue Hommes et Terres du Nord : analyse quantitative et historique

4Dans l’ensemble des articles publiés depuis 1963 dans HTN, 143 articles concernent directement ou indirectement le littoral et/ou la mer et constituent le corpus analysé. Nous n’avons pas sélectionné les 17 chroniques ou notes concernant le littoral et/ou la mer, ni les deux dossiers pédagogiques publiés en 1999 et 2002. La première chronique a été publiée en 1963 et le premier article en 1966.  

Analyse quantitative du corpus d’articles sur le littoral et la mer  

5Peu présents les premières années de la revue, les articles sur le littoral et la mer se révèlent plus fréquents dans les années 1970 tandis que leur nombre augmente de manière importante de la fin des années 1980 à fin des années 1990 (fig. 1). Cette augmentation peut en partie s’expliquer par la nouvelle périodicité de la publication (quatre numéros annuels à partir de 1980 contre deux numéros par an de 1963 à 1979). Mais ce n’est pas la seule raison.

Figure 1 : Evolution du nombre d’articles sur le littoral et la mer dans la revue Hommes et Terres du Nord (1963-2005) et Territoire en Mouvement (2006-2007)

Figure 1 : Evolution du nombre d’articles sur le littoral et la mer dans la revue Hommes et Terres du Nord (1963-2005) et Territoire en Mouvement (2006-2007)

6Le plus grand nombre d’articles publiés sur le littoral et la mer concerne le Nord-Pas-de-Calais et le détroit du pas de Calais : 61 articles sur les 143 rassemblés : 29% s’intéressent au littoral Nord-Pas-de-Calais et 14% au détroit du pas de Calais. Soit 43 % des articles publiés sur le littoral et la mer depuis 1963. C’est sur ces deux espaces qu’est observée la publication la plus régulière d’articles depuis 1963 (fig. 2).

7Si la revue HTN a été créée en 1963 pour favoriser la connaissance de la région Nord-Pas-de-Calais, les articles publiés ne concernent toutefois pas uniquement le littoral de cette région. La figure 2 montre la diversité des littoraux et des espaces maritimes analysés dans les articles. L’importance des articles publiés sur le littoral, entre la fin des années 1980 et la fin des années 1990, correspond à une diversification géographique des littoraux étudiés, hors la région Nord-Pas-de-Calais avec en particulier une ouverture nationale et européenne : 57 % des articles publiés sur le littoral et la mer concernent des espaces situés hors de la région, avec une répartition quasi égale entre le littoral français (24%) et le littoral européen (26%). Une faible part concerne des espaces littoraux et maritimes situés hors Europe. Le littoral et la mer ont suscité des analyses géographiques avec un intérêt irrégulier, qui s’est développé dans la décennie 1990.  

Figure 2 : Evolution des terrains d’étude des articles sur le littoral et la mer dans HTN et TEM

Figure 2 : Evolution des terrains d’étude des articles sur le littoral et la mer dans HTN et TEM

Figure 3 : Approches disciplinaires et orientations thématiques des articles sur le littoral et la mer dans HTN et TEM

Figure 3 : Approches disciplinaires et orientations thématiques des articles sur le littoral et la mer dans HTN et TEM

8Les 143 articles ont été répartis en 12 thématiques : 8 d’entre elles relèvent de la géographie humaine, 2 de la géographie physique, une thématique enfin concerne une approche de l’interface nature-société. Les articles mobilisant les outils de la télédétection, en géographie humaine ou physique, ont été regroupés dans une dernière entrée. Trois thèmes se singularisent par un nombre plus important d’articles publiés : les ports et le transport maritime, le tourisme et l’aménagement du littoral, l’interface nature-société en lien avec les risques littoraux. La progression des articles sur le littoral et la mer dans la décennie 1990 ne correspond pas à une diversification des thématiques mais à une augmentation du nombre d’articles dans ces trois thèmes. La majorité des articles relèvent d’une approche de géographie humaine (64 %), le reste se partageant entre géographie physique (18%) et interface nature/société (18%).

Figure 4 : Répartition des articles selon une approche de géographie humaine, géographie physique ou d’interface géographie humaine – géographie physique

Figure 4 : Répartition des articles selon une approche de géographie humaine, géographie physique ou d’interface géographie humaine – géographie physique

9La publication d’articles relevant de la géographie physique débute avec les années 1980 et se concentre principalement pendant cette décennie. A partir du milieu des années 1990, les articles traitant de l’interface nature-société progressent en nombre au détriment des articles relevant de la géographie physique (fig. 4).

10Dans l’ensemble du corpus, la quasi-totalité des articles correspondent à des études de cas, intégrant parfois des éléments de théorisation. Avant les années 2000, les articles à visée théorique sont l’exception (champ du tourisme). Ils deviennent plus nombreux avec les années 2000, notamment en rapport avec le thème des frontières ou de l’analyse du détroit. Quelques articles enfin se livrent à des comparaisons d’espaces (villes, ports) selon différentes approches (économique, touristique…).  

 Les auteurs des articles et les structures de recherche : quelques enseignements sur la « fabrication » des articles sur le littoral et la mer

1153% des auteurs sont issus d’un établissement d’enseignement supérieur ou d’un organisme différent de l’Université de Lille 1. 39% des auteurs dépendent de l’Université de Lille 1 et 8% d’un établissement d’enseignement supérieur situé à l’étranger. Trois périodes se différencient sur la figure 5. De 1966 au début des années 1980, les auteurs sont majoritairement associés à l’Université de Lille 1 (75% des auteurs). Du début des années 1980 au milieu des années 1990, la répartition est plus équilibrée entre les catégories « Université de Lille 1 » (52%) et « hors Université de Lille 1 » (37%), même si les auteurs de l’Université de Lille 1 restent majoritaires. Dans la dernière période, du milieu des années 1990 à aujourd’hui, la majorité des auteurs (70%) ne dépend pas de l’Université de Lille 1, soit une situation inverse à celle de la première période.

Figure 5 : Origine institutionnelle du premier auteur des articles sur le littoral et la mer

Figure 5 : Origine institutionnelle du premier auteur des articles sur le littoral et la mer

12Cette évolution s’explique diversement. Le projet éditorial de la revue a été élaboré par une équipe fondatrice composée de Ph. Pinchemel, premier président de Hommes et Terres du Nord et directeur en 1963 de l’Institut de géographie de Lille, avec A. Gamblin, P. Flatrès, J.-P. Angrand et P. Bruyelle (Renard, 1998). Pour le littoral et la mer, les auteurs sont lillois. Les articles sur ces espaces sont peu nombreux (cf. supra) en raison des spécialités des principaux acteurs de la revue. D’après P.-J. Thumerelle (1998), « Philippe Pinchemel en poste à Lille de 1956 à 1963, puis Pierre Flatrès de 1957 à 1973, ont eu une influence profonde sur la géographie lilloise. On leur doit le véritable arrimage de la géographie à la vie régionale grâce à leur active participation à la réflexion sur l’aménagement du territoire… L’horizon scientifique est marqué par la géographie rurale, la géographie urbaine et la géographie régionale. Au début des années 1960, la recherche en géographie humaine s’organisait autour des séminaires des trois professeurs occupant les chaires lilloises : Pierre Flatrès en géographie rurale, Philippe Pinchemel en géographie urbaine et Jean-Paul Moreau en géographie industrielle ». Ce projet éditorial explique aussi l’absence d’articles de géographie physique. HTN est créée après le départ de P. Birot, « Professeur à Lille de 1948 à 1954, véritable initiateur de la recherche en géographie physique à Lille, en géomorphologie » (Battiau-Quenez et Bogé, 1998). D’après J.-P. Renard (1998), « pendant les quinze premières années de publication, les articles de géographie physique sont peu nombreux », l’entrée de la géographie physique dans la publication intervenant avec le numéro 1978-4 (4 articles sur 5). Le premier article publié en géographie physique sur le littoral (Lhénaff, 1981) est une synthèse de l’analyse géomorphologique du littoral de la plaine maritime de la mer du Nord, réalisée dans le cadre de la thèse de doctorat d’Etat de J. Sommé (1975). Cette période est marquée par la mise en place de l’Université de Picardie en 1971 avec la création en 1973 d’une UFR des Sciences Historiques et Géographiques. La revue HTN devient alors une revue des géographes de l’Université de Lille 1 et de l’Université de Picardie.  

13La deuxième période (fin des années 1970/milieu des années 1990) présente un nombre d’articles en augmentation, de même que la part des auteurs non lillois. Cette nouvelle configuration s’explique par le rôle de quelques auteurs. Certains géographes ont eu un rôle important dans les publications sur ces espaces, d’abord en géographie humaine, des années 1970 aux années 1990, et ensuite en géographie physique dans les décennies 1980 et 1990. J.-M. Dewailly, auteur d’un doctorat d’Etat sur le tourisme et les loisirs dans le Nord-Pas-de-Calais a consacré de nombreux travaux sur cette thématique (Dewailly, 1990, 2006) et publié plusieurs articles dans la revue HTN qui concernent directement ou indirectement le littoral et la mer ainsi qu’E. Flament sur le tourisme en Picardie dont certains concernent la côte. Dans le champ de la géographie des transports, plusieurs articles portent sur les trafics maritimes et les ports avant de s’intéresser aux transformations spatiales associées aux échanges maritimes et notamment à la construction du tunnel sous la Manche. Deux auteurs occupent une place importante dans la publication de travaux de recherche en lien avec la mer et le littoral, A. Barré, entre 1978 et 1989 et J.-M. Joan entre 1989 et 2002. Les articles de J.-P. Renard (1976, 1991) et plus récemment de P. Picouet (2002) analysent ainsi le littoral à partir du concept de discontinuité. A la fois limite et interface entre différents espaces, mais aussi révélateur de discontinuité territoriale, par exemple entre la représentation de la nature et de la culture (Picouet et Renard, 2006). Notons enfin que la progression du nombre d’articles sur ces thèmes s’explique par la publication d’actes de colloques dans la revue à partir de 1974 (Renard, 1998) : Actes de la Ve journée de géographie du tourisme et de la récréation, Lille, 1-3 octobre 1976, HTN n° 1977-2 « Tourisme et frontières » ; Actes du colloque international pluridisciplinaire « Tunnel sous la Manche, systèmes de relations en Europe du Nord-Ouest et développement régional », HTN, n° 1988-1/2. La publication d’actes de colloques a contribué à la diversification géographique des espaces analysés et des auteurs dans les articles.

14La publication d’articles de géographie physique sur le littoral et la mer débute surtout au milieu des années 1980. Cl. Kergomard développe à partir de 1985 l’utilisation de la télédétection en collaboration avec les physiciens du laboratoire d’Optique Atmosphérique de Lille 1 et publie certains de ses travaux dans la revue sur l’étude des glaces marines des mers arctiques européennes. Sous l’impulsion d’Y. Battiau-Queney, des recherches en géomorphologie littorale ont démarré au sein du laboratoire de Géomorphologie et d'Etude du Quaternaire de l'Université de Lille 1, à la fin des années 1980 puis développées à partir de 1995 dans le cadre du laboratoire de géographie des milieux anthropisés. HTN publie des recherches dirigées par Y. Battiau-Queney, principalement sur les littoraux dunaires du Nord-Pas-de-Calais.

15Des articles publiés à partir du milieu des années 1990 s’éloignent progressivement d’une approche strictement de géographie physique, privilégiant une approche plus transversale d’interface nature-société. Les travaux de recherche sur les risques naturels côtiers intègrent une analyse de l’aléa mais aussi un questionnement sur la vulnérabilité des territoires et la gestion des risques naturels, ainsi des articles de C. Meur-Férec. Les numéros plus récents de la revue HTN ou TEM montrent d’ailleurs une tendance à la disparition des articles strictement de géographie physique à la faveur d’approches plus environnementales associant la nature et la société.

16L’effacement des auteurs issus de l’Université de Lille 1 à la faveur d’auteurs extérieurs s’explique d’abord principalement par le renouvellement de la carte de la géographie universitaire dans le Nord de la France au début des années 1990 (Bruyelle, 1998). Le programme « Université 2000 » initié par l’Etat en 1990 a abouti dans le Nord de la France à la création de deux universités multipolaires (Littoral et Artois) en 1992. Des laboratoires de recherche en géographie ont émergé dans ces deux universités : Dynamique des Réseaux et des Territoires (DYRT) à l’Université d’Artois, le laboratoire de GEOmorphologie DynAmiques des Littoraux (GEODAL) et l’Institut des Mers du Nord à l’Université du Littoral Côte d’Opale. Le développement d’équipes de recherche spécialisées sur le littoral et la mer, notamment à l’Université du Littoral Côte d’Opale, a ainsi favorisé l’implication de leurs enseignants-chercheurs dans la revue. Cependant, HTN reste attachée à l’Université de Lille 1. Une autre raison renvoie aux conditions de l’évaluation des enseignants chercheurs et des laboratoires par l’AERES qui encourage la publication d’articles dans des revues extérieures à son université d’appartenance. Enfin, le départ à la retraite ou la mutation de plusieurs auteurs, publiant régulièrement des articles dans la revue HTN, ont probablement contribué à cette nouvelle situation.

Tableau 1 : Numéros thématiques sur le littoral et la mer

Tableau 1 : Numéros thématiques sur le littoral et la mer

17Notons enfin que si les géographes sont majoritairement les auteurs de la très grande partie des articles sur ce sujet depuis 1963, quelques-uns sont issus d’autres disciplines (économie, droit) ou de champs d’activités différents (aménagement opérationnel, acteur politique).  

L’évolution de l’appréhension du littoral et de la mer dans les revues Hommes et Terres du Nord et Territoire en Mouvement

18Bien que le nombre d’articles constituant ce corpus n’en permette pas une analyse exhaustive, nous avons toutefois pu identifier quatre « générations » en fonction d’un fil directeur et d’orientations privilégiées. Si notre corpus ne rassemble pas uniquement des travaux concernant le littoral du Nord de la France et les espaces maritimes de la Mer du Nord et de la Manche, le nombre et la régularité des articles depuis la création des revues concernant ces espaces permettent d’analyser le rôle des revues dans la production d’un « territoire littoral », les facteurs de leur permanence et de leur transformation à l’aune des changements majeurs qui ont affecté au cours des quatre dernières décennies les littoraux à l’échelle mondiale ou européenne (Gamblin, 1998) : révolution des transports maritimes, littoralisation de l’industrie lourde et du peuplement, essor du tourisme balnéaire, trajectoires des migrations internationales, accroissement de la vulnérabilité des territoires littoraux à l’érosion côtière, aux submersions marines et aux pollutions maritimes, construction du lien fixe transmanche, développement des réseaux autoroutier (A 16) et ferroviaire (TGV Nord européen) et nouvelles orientations de l’aménagement des territoires dans le cadre de logiques de projets (Schéma de cohérence territoriale) mises en œuvre par de nouveaux acteurs (intercommunalités).

19Ainsi, les articles publiés sur le littoral Nord-Pas-de-Calais, la Mer du Nord et la Manche ont contribué à l’analyse de ces transformations du Nord français marquant le passage d’un réseau de villes littorales à un territoire de projet transfrontalier (Paris, 2008). Plus généralement, plusieurs auteurs ont déjà analysé l’évolution de la gestion des littoraux et de la nature littorale depuis le début des années 1970.

20Plusieurs tendances soulignent cette évolution. Les littoraux sont des espaces fragiles, dynamiques et spatialement limités, à fortes contraintes écologiques et enjeux en termes de peuplement et de développement des activités socio-économiques. Depuis le début des années 1970, l’évolution de la législation permet de comprendre celle des conceptions et des pratiques relatives à la gestion du littoral français. En effet, entre, d’une part, la littoralisation de la population humaine et des activités, et, d’autre part, la préservation du patrimoine naturel, c’est ce dernier aspect qui a nécessité la plus grande attention de la part de l’État : création d’institutions (Conservatoire du littoral), d’outils législatifs (loi Littoral), établissement de zonages. Quatre périodes peuvent alors être distinguées dans l’analyse de l’évolution de la gestion des territoires littoraux (Deboudt et al., 2008) :

21- 1973-1991 : cette longue période enregistre une prise de conscience de la nécessité de protéger le patrimoine naturel en limitant l’occupation des zones côtières. Elle se caractérise par plusieurs tendances : gestion surtout sectorielle du littoral et logiques de développement opposées à celles de préservation qui aboutissent à un corpus réglementaire pour arbitrer entre développement et préservation ;

22- 1992-1997 : le début des années 1990 est marqué par l’inscription du concept de développement durable dans la gestion de l’environnement. La gestion intégrée des zones côtières (GIZC) y participe aux échelles internationale, européenne et française. L’Union européenne expérimente des stratégies de GIZC sur 35 sites pilotes en Europe, dont trois en France (Côte d’Opale, rade de Brest, estuaire de la Gironde) ;

23- 1998-2004 : cette période récente est caractérisée par le développement des approches transversales de gestion du littoral sous l’influence de politiques interministérielles qui remettent en cause des stratégies traditionnelles de gestion sectorielle, des territoires de projets se substituant aux pratiques de zonage. La GIZC est un objectif à moyen terme pour la gestion du littoral français ;

24- 2005-aujourd’hui : cette période est marquée par la recherche d’un développement équilibré des territoires littoraux à partir de la mise en œuvre d’une gestion intégrée des zones côtières notamment dans le cadre de l’appel à projets de la DATAR relatif aux projets de territoires littoraux à partir d’une GIZC.

25Si les quatre générations d’articles identifiées ci-après ne se superposent pas à cette périodicité, ils s’inscrivent cependant dans cette évolution qui apporte des clés de compréhension des changements de regards portés par les auteurs sur le littoral et la mer.

Quatre « générations » d’articles sur le littoral et la mer

Des articles monographiques privilégiant l’aménagement des polders néerlandais et le tourisme littoral (début des années 1960 – fin des années 1970)

26Du début des années 1960 à la fin des années 1970, les thèmes des articles sont : la pêche en Europe du Nord, les ports et leur trafic, l’aménagement des polders au Pays Bas, le tourisme littoral, les villes le long du littoral Nord-Pas-de-Calais, l’aménagement du littoral et les paysages ruraux et littoraux. Cette première génération d’articles, 20 au total, est caractérisée par une faible représentation des espaces littoraux de la région Nord-Pas-de-Calais (5) et l’absence d’articles relevant de la géographie physique. Le premier article publié par Damette (1966) propose une approche originale sur « les problèmes géographiques liés à l’utilisation du sol à Calais » avec un questionnement sur les enjeux fonciers et une approche assez transversale associant les contraintes environnementales et les potentialités géographiques et économiques dans l’espace urbain. Deux thèmes rassemblent un nombre plus important d’articles : l’aménagement des polders néerlandais et le tourisme littoral. Quelques sujets traités dans les articles sont relativement novateurs, ainsi dans l’article de Op de Beeck (1971) sur le port d’Anvers et son industrialisation qui s’intéresse aux risques environnementaux. Les articles relatifs à l’aménagement des polders analysent aussi la mise en œuvre du plan Delta.

27Dans l’ensemble, la majorité des articles associe le littoral à un espace rural transformé par le développement du tourisme ou des villes. Des problèmes relatifs à l’aménagement de l’espace littoral sont analysés dans l’article de Renard (1976) sur les Bas Champs avec un phénomène de littoralisation de la répartition de la population qui s’explique en partie par une répartition géographique très déséquilibrée des activités et des emplois entre les petites communes agricoles de l’arrière pays et les communes littorales plutôt dominées par des activités industrielles et de services. A la fin des années 1970, trois articles analysent les problèmes posés par « l’occupation croissante du littoral par les ports, les villes et le tourisme » (Barbier, 1979 ; Cassou-Mounat, 1979). « C’est sans doute le problème le plus crucial et le plus immédiat qui soit posé à l’aménagement du territoire ». A partir d’une étude de cas sur la côte Atlantique, Cassou-Mounat souligne : « Une consommation, aux dépens d’espaces naturels, recherche des meilleurs sites. La consommation devient privatisation des sites ou même parfois destruction irréversible ». L’article de Vanhove (1980) aborde sur le littoral belge les problèmes posés par le développement de l’urbanisation littorale et la protection de l’environnement. Ces articles, contemporains de la publication en 1973 du rapport Piquard, élaborent des questionnements et proposent des analyses qui restent aujourd’hui d’actualité dans le cadre de la mise en œuvre des principes du développement durable et du processus de gestion intégrée des zones côtières (Miossec, 2001).  

Des articles sur les littoraux en crise (début des années 1980)

28Les articles publiés au début des années 1980 sont contemporains d’une période de crise économique dont les conséquences touchent particulièrement la région. On constate à la fois une augmentation des articles sur les espaces littoraux et une analyse géographique des différents problèmes posés à ces espaces par la crise économique. Les problèmes de reconversions industrielles, de mutations urbaines ou portuaires sont ainsi traités dans plusieurs articles sur le littoral Nord-Pas-de-Calais.

29Un premier article de géographie physique est publié sur le relief du Nord de la France - à partir d’une synthèse de la thèse de doctorat d’Etat de Sommé (1975) - retraçant la mise en place au Quaternaire du littoral des plaines du Nord (Lhénaff, 1981), tandis qu’émerge l’approche d’une interface nature-société dans les articles de Lentacker (1981) et Regrain (1981) par l’étude des discontinuités. Lentacker retrace ainsi l’historique du Plan Delta, déjà analysée dans les années 1970, mais en insistant sur l’aménagement du territoire de la Zélande avec « de difficiles équations qui mettent en rapport les hommes les terres et les eaux ». L’article de Regrain (1981) propose la combinaison de deux approches pour identifier des modèles d’évolution spatiale des marais maritimes fondés sur la disposition des chenaux de marée et des digues.

30Du début des années 1960 au début des années 1980, vingt articles sont publiés dans HTN en lien avec le littoral et la mer. Le 20e anniversaire de la revue en 1983 est l’occasion d’un changement de la couverture de la revue représentant non plus la métropole lilloise mais l’agglomération de Boulogne-sur-Mer. L’ancrage régional de la revue est souligné : « la nouvelle photo choisie a été retenue, car elle offre une sorte de synthèse des aspects géographiques du Nord-Pas-de-Calais : ville, industrie, port de commerce, de voyageurs, de pêche marquant l’ouverture vers l’extérieur et la situation de carrefour, tourisme littoral sur une côte ou alternent dunes et falaises, espaces ruraux variés et densément peuplés… » (Dewailly, 1983) : elle annonce aussi un regain d’intérêt pour les espaces littoraux et maritimes dans la revue.

Vers l’étude des dynamiques territoriales et l’émergence d’un intérêt pour l’interface nature-société dans les territoires littoraux du Nord-Pas-de-Calais et de Picardie (années 1980)

31Les années 1980 enregistrent tout d’abord une progression importante de la publication des articles sur le littoral et la mer avec quinze articles en quatre ans dont huit concernant le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie. Ces articles proposent plusieurs orientations thématiques avec des articles relevant de la géographie physique et de la télédétection, du tourisme, de l’aménagement au Pays Bas, de la planification urbaine et de la spécialisation spatiale à Dunkerque. Trois articles s’inscrivent dans une approche privilégiant l’interface nature-société : Blérard et Vergne (1985) analysent, entre 1947 et 1981, sur les dunes du littoral picard, les liens entre la dynamique contemporaine des milieux dunaires et celle de l’état de la couverture végétale en soulignant le rôle des processus naturels et des interventions humaines dans l’évolution des paysages dunaires. Dupilet (1986) analyse les relations entre tourisme et stratégies de préservation et de mise en valeur de l’environnement sur le littoral, tandis que Pinte (1987) traite des risques naturels littoraux. Mais ce sont principalement les aléas naturels qui sont analysés à partir d’une approche géomorphologique et biogéographique débouchant sur une cartographie géomorphologique d’un littoral « qui a subi des attaques naturelles et anthropiques ».

32Les articles publiés pendant cette période recouvrent principalement trois orientations. La première concerne l’adaptation des territoires littoraux dans un contexte de crise (reconversion industrielle ou développement touristique). La deuxième envisage la relation nature-société dans l’aménagement ou le développement des espaces littoraux, tel cet article analysant le jeu d’acteurs dans la gestion de l’environnement aux Pays Bas (Van Oort et Jeekel, 1984) ou cet autre sur le tourisme littoral qui envisage le patrimoine naturel sous l’angle de sa mise en valeur et de la « récupération de thèmes écologiques porteurs et affirmation de la qualité exceptionnelle du patrimoine naturel » (Flament, 1985). Mollet (1987) étudie la mise en valeur touristique de la côte baltique (RFA) sur le principe d’une relation entre la bande côtière et l’espace intérieur organisée selon différentes actions d’aménagement (« réglementer, façonner, développer »). Plusieurs articles enfin proposent une approche prospective et interdisciplinaire en lien avec le projet d’ouverture du tunnel sous la Manche.

  • 1  Les huit articles de ce hors-série n’ont pas été intégrés dans le corpus.

33L’année 1988 est par ailleurs marquée par la publication du seul hors-série de la revue pour les mélanges offerts à P. Flatrès (Dewailly et Dion, 1988). Huit articles1 concernent le littoral ou la mer avec en particulier un article de J.-M. Dewailly (1988) sur un projet d’aménagement touristique avorté à la fin du XIXe siècle dans la station du Touquet. Cet article est le seul publié dans HTN en lien avec la géographie du tourisme et proposant une analyse à l’échelle d’une station balnéaire. Cette période s’achève par la publication des actes d’un colloque international et pluridisciplinaire sur le tunnel sous la Manche et ses conséquences sur la géographie du Nord-Pas-de-Calais et de l’Europe du Nord-Ouest, organisé à Lille en novembre 2007.

Un renouveau scientifique et de nouveaux paradigmes pour l’étude des littoraux et de la mer (années 1990 et 2000)

34De la fin des années 1980 au milieu des années 1990, l’analyse du corpus montre un renouvellement des thèmes et des approches et dessine une transition vers la période actuelle. Le nombre d’articles relevant de la géographie physique augmente sensiblement avec un intérêt pour les littoraux de l’Europe du Nord. La notion de risque commence à émerger et la géographie historique est mobilisée. A côté d’articles adoptant une approche assez classique pour l’étude des ports du littoral Nord-Pas-de-Calais et de leur trafic, les articles s’attachent aux liens port/industrie, port/ville ou projet urbain, port/arrière-pays et port/projet touristique et questionnent le lien entre infrastructures ou équipements et développement local. Certains envisagent une réflexion sur l’aménagement des littoraux avec un intérêt pour la construction territoriale à des échelles et dans des contextes géographiques variés. Enfin, les thèmes spécifiquement maritimes restent marginaux dans les orientations thématiques qui privilégient une approche en géographie humaine avec la gestion de la pollution maritime en mer du Nord ou de la pêche en Europe.

35Du milieu des années 1990 aux années 2000 - période marquée par la publication de l’article sur l’espace le plus éloigné de la région Nord-Pas-de-Calais : la baie de Tokyo (Tezuka et Takahashi, 1998) - les articles confirment un renouveau scientifique dans les approches et l’apparition de nouveaux paradigmes disciplinaires. Ce moment de la revue entérine un premier renouveau scientifique qui concerne une géographie physique traitant des milieux naturels à partir des perceptions et des représentations. Au milieu des années 1990, la publication d’articles en géographie physique est par ailleurs associée à des textes qui privilégient le croisement entre approches des milieux naturels et politiques environnementales, tourisme, gestion des risques naturels côtiers.

36Les articles sur le tourisme s’inscrivent dans une évolution comparable et abordent des problématiques qui se distinguent des périodes antérieures où les articles privilégiaient l’étude de l’inscription du tourisme du point de vue historique ou de son aménagement. Le tourisme est maintenant analysé à partir des ports de plaisance, de la perception touristique des villes, de l’évolution de sa place dans les politiques d’aménagement du littoral en France, de la création d’un système spatio-temporel et comme facteur de territorialisation d’un espace maritime transfrontalier.

37Dans ces différents articles, le point commun est finalement le passage de l’étude d’espaces à celui de territoires prenant en compte les acteurs, leur jeu et leur rôle, ainsi que les politiques territoriales. Les ports de la Northern Range ne sont ainsi plus uniquement étudiés à partir de l’analyse des trafics mais des « mutations des paysages portuaires », c'est-à-dire associant l’étude des trafics à celle de l’organisation économique complexe, dans laquelle le port ne représente qu’un seul élément, et à celle des réformes institutionnelles (Joan, 1999). Sur Dunkerque, Segers (1999) analyse l’intégration entre le port et la ville (renouvellement urbain, réutilisation de friches portuaires, création de nouveaux quartiers à partir des bassins portuaires). Les auteurs ne privilégient plus l’étude des conséquences géographiques du tunnel sous la Manche, très largement étudiées dans les périodes antérieures, mais s’intéressent désormais au territoire littoral et maritime constitué par le détroit du pas de Calais et recherchent les différentes composantes de son identification territoriale. Les regards géographiques sont plus diversifiés, mobilisant des sujets concernant les sociétés littorales et les représentations, les systèmes de transport et les politiques de coopération transfrontalière. La publication d’articles proposant un croisement entre une approche géographique et sociale, mobilisant des méthodologies issues de la sociologie signe cette dernière période.

38Depuis la création de la revue TEM, sept numéros ont été publiés et rassemblent huit articles concernant le littoral. La majorité de ces articles a été publiée dans un numéro thématique sur les risques côtiers (2007-1) et privilégie un questionnement et une analyse à l’interface nature-société.  

Le littoral du Nord de la France et le détroit du pas de Calais dans Hommes et Terres du Nord et Territoire en Mouvement

39Le plus grand nombre d’articles publiés sur le littoral et la mer concerne la région Nord-Pas-de-Calais et le détroit du pas de Calais (61 articles sur un total de 143, cf. ci-dessus, l’analyse quantitative). Ces articles s’inscrivent dans les quatre générations identifiées précédemment avec un intérêt privilégié successif pour le tourisme littoral dans les années 1970, l’analyse de la crise, de la reconversion économique sur le littoral et des bouleversements géographiques liés à l’ouverture du tunnel sous la Manche dans les années 1980, l’étude des interfaces dans les territoires littoraux (milieu naturel-acteurs, tourisme-nature, industrie-villes littorales, tourisme-villes littorales) dans les années 1990 et enfin l’émergence d’articles dans le champ de la géographie de l’environnement (risques) avec une affirmation du concept de territoire (pour l’analyse du détroit) et des approches pluridisciplinaires dans les années 1990 et 2000.

40Les auteurs ont ainsi contribué à la « fabrication » d’une nouvelle géographie régionale à partir de trois foyers. Tout d’abord, l’analyse du développement touristique régional du Nord-Pas-de-Calais dont le littoral est l’un des principaux atouts (Dewailly, 1997) : cette orientation marque une rupture par rapport à l’étude de l’espace littoral selon des approches relevant de la géographie rurale. Le deuxième trait concerne la mobilisation de nouvelles échelles géographiques pour comprendre les transformations de la géographe régionale avec les conséquences de l’internationalisation de l’économie sur les activités littorales (sidérurgie), de l’ouverture des frontières européennes et du tunnel sous la Manche sur l’attractivité des villes et des espaces naturels littoraux. Enfin, se manifeste un renouvellement de l’étude des milieux naturels, selon une approche environnementale qui aborde l’étude du rôle des acteurs dans l’évolution des milieux naturels et des risques naturels littoraux. Un article publié en 2006 dans le premier numéro de TEM (Herbert et al., 2006) a identifié trois contributions des géographes aux recherches concernant le littoral du Nord-Pas-de-Calais : la reconnaissance du patrimoine naturel dans la dynamique des territoires côtiers, l’intégration entre la géographie physique et humaine à partir de l’étude des risques et du détroit et la participation des géographes à des projets de recherche contractualisés en appui à la mise en œuvre de politiques publiques (par exemple, la gestion intégrée des zones côtières). Dans les derniers articles publiés, le littoral du Nord-Pas-de-Calais est identifié comme un territoire de projet coordonné par le syndicat mixte de la Côte d’Opale qui rassemble les principales intercommunalités de cet espace littoral (Deboudt, 2004 ; Herbert et al., 2006).

Conclusion

41Le littoral et la mer offrent des champs de recherche potentiels très nombreux pour les géographes. Le contexte régional a favorisé certains thèmes et certaines approches pour les articles publiés dans les deux premières périodes identifiées ici : les trois ports de la façade régionale et le détroit du pas de Calais ont ainsi suscité nombre d’articles sur le transport maritime et les transformations portuaires ; la crise économique des années 1970 a aussi mobilisé les auteurs. A partir du milieu des années 1980, ce contexte demeure un paramètre important, notamment en lien avec le tunnel sous la Manche, mais des sujets d’intérêts et des concepts nouveaux sont pris en charge corrélativement au renouvellement de la discipline, (relations homme-nature). A partir des années 1990 enfin, l’intérêt pour le littoral régional est complété par une diversification des terrains en Europe du Nord-Ouest et des thématiques des risques naturels, des dynamiques territoriales et des sociétés littorales.

42Evoquer des sujets « en creux », non publiés dans HTN, ne constitue pas une approche critique de la politique éditoriale de la revue mais révèle au contraire les orientations privilégiées par les auteurs.

43Dans le champ de la géographie humaine et de l’aménagement, l’analyse de notre corpus souligne d’abord l’absence de textes relatifs à la géographie de la population ou aux dynamiques démographiques dans les espaces littoraux. Cette absence s’explique principalement par la création en 1983, à l’Université de Lille 1, de la revue Espace, Populations, Sociétés par P.-J. Thumerelle, centrée sur cette thématique. L’agriculture dans les espaces littoraux n’est pas non plus un sujet développé dans les articles de la revue HTN et si quelques articles ont été publiés sur la pêche, la gestion et l’évolution des ports jusqu’au début des années 1980, ces thèmes disparaissent ultérieurement. Enfin, il faut souligner le déséquilibre entre les articles qui concernent le littoral et plus spécifiquement la dimension terrestre de ce territoire et ceux qui concernent l’espace maritime. Sur l’ensemble de la période, il faut aussi souligner le déséquilibre entre les articles touchant aux conséquences potentielles du tunnel sous la Manche, dans le cadre d’une vision prospective, et ceux publiés postérieurement à la mise en service du tunnel.

44Deux articles ont déjà analysé la place d’un concept (le paysage) ou d’un champ de recherche en géographie (transports) à partir d’un corpus d’articles de la revue HTN (Dubois et al., 2006 ; Ménerault et Barré, 2006). Dans notre analyse concernant le littoral et la mer, nous retrouvons une des conclusions formulées par Dubois et al. (2006) à propos des paysages (corpus de 35 articles) avec la diversification des types d’approches dans les années 1980 et la quasi absence de réflexion théorique sur les concepts ; les auteurs privilégient des études de cas et l’appréhension de différentes temporalités dans la construction des paysages. Les conclusions présentées par Ménerault et Barré (2006) peuvent aussi être mobilisées pour notre analyse : à propos de la transformation de la géographie des transports dans HTN, ils ont montré le passage d’une approche descriptive et académique (années 1970 et le début des années 1980) à une approche davantage problématisée et appliquée (à partir de la deuxième moitié des années 1980).

45Ce regard rétrospectif sur l’étude géographique du littoral et de la mer dans HTN et TEM atteste dès lors d’une évolution importante des apports scientifiques d’une revue « régionale », de sa capacité à intégrer un renouvellement des questionnements et une variété des espaces extra-régionaux. Finalement, cette évolution est liée au cheminement scientifique des auteurs dans leur champ de recherche ; plusieurs auteurs cités ont contribué à la construction de la géographie française, notamment, en géographie du tourisme et en géographie urbaine. Si leur intérêt est bien marqué pour les questions d’aménagement du territoire et de développement régional - surtout à partir de la décennie 1980 - la référence au concept de territoire est plus tardive, essentiellement à partir du milieu des années 1990. L’évolution des postures épistémologiques en géographie, sous l’influence des échanges interdisciplinaires, et celle de la demande sociale, interpellée par les incertitudes sur la mise en œuvre du développement durable, le changement climatique ou l’invention d’une nouvelle urbanité, posent de nombreux défis pour les géographes et les futurs auteurs. Partant d’une géographie plutôt descriptive dans les années 1960, la référence au territoire, plus marquée dans les articles de la dernière décennie, impose de s’interroger sur l’imbrication des échelles spatiales (du logement au grand territoire), des temporalités (temps des milieux naturels, des sociétés) et des niveaux d’organisation (Dubois et al., 2006) pour rendre compte d’une certaine complexité de la construction territoriale. Finalement l’imbrication des échelles et des logiques d’acteurs produit des discontinuités territoriales dont l’analyse constitue un fil directeur des derniers articles publiés dans la revue Territoire en Mouvement. D’un point de vue méthodologique, l’utilisation des outils de la géomatique ou des systèmes d’information géographique permet aujourd’hui de rendre compte de cette complexité territoriale. Si plusieurs articles de la revue HTN ont accompagné le renouvellement de l’analyse spatiale à partir de la télédétection, principalement dans les années 1980, les travaux mobilisant les SIG ne sont pas encore présents dans les articles de ces revues.

46La politique éditoriale de la revue TEM a déjà proposé la livraison d’un numéro (2007-1) sur les risques côtiers. Replacé dans la liste des numéros thématiques de la revue HTN consacrés aux littoraux, ce choix accompagne le renouvellement des sujets de recherches, notamment dans le champ de la géographie physique. Plusieurs questions théoriques ou empiriques n’ont pas encore été abordées pour l’étude des territoires littoraux dans les deux revues : les inégalités socio-spatiales et écologiques (Deboudt et al., 2010), les nouvelles pratiques de l’urbanisme confrontées à la rareté foncière, les conflits d’usages et d’occupation, les nouveaux usages des milieux marins face au déclin des activités traditionnelles, les transformations des stations balnéaires confrontées à la gestion des risques naturels, aux stratégies de préservation des milieux naturels, au maintien d’un accès et d’une appropriation équitable des espaces proches de la mer et à la rentabilité d’un développement économique…Ces questions s’inscrivent aussi de plus en plus souvent dans le cadre de programmes de recherche soutenus par l’Agence Nationale de la Recherche, le CNRS, les directions de la recherche des Ministères (LITEAU, RDT, PUCA, CDE…), et les collectivités territoriales. Des années 1960 aux années 1980, les articles sont souvent rédigés par un ou deux auteurs et restituent les résultats d’une recherche individuelle. A partir des années 1990, le développement de la recherche contractualisée explique la livraison d’articles par une équipe d’auteurs. Par ailleurs, la complexité de certaines questions ne permet souvent plus à un seul auteur d’apporter des réponses pertinentes. Cette évolution a aussi contribué à partir des échanges interdisciplinaires à renouveler les positionnements épistémologiques et les méthodologies défendus et mobilisés par les géographes pour l’étude du littoral et de la mer.

Haut de page

Bibliographie

Des DOI (Digital Object Identifier) sont automatiquement ajoutés aux références par Bilbo, l'outil d'annotation bibliographique d'OpenEdition.
Les utilisateurs des institutions abonnées à l'un des programmes freemium d'OpenEdition peuvent télécharger les références bibliographiques pour lesquelles Bilbo a trouvé un DOI.
Format
APA
MLA
Chicago
Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.
Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org.

BATTIAU-QUENEY Y., CUNAT-BOGE N., 1998, Cinquante ans de géographie physique à l’Institut de géographie de Lille (1948-1998), Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 71-76.

BRUYELLE P., 1998, De Lille aux nouvelles universités : la nouvelle carte de la géographie dans la France du Nord, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 93-98.

DEBOUDT Ph. (éd.), BELLAN G., BELLAN-SANTINI D., BERTHELOT D., DAUVIN J.-C., DELDREVE V., DUBOIS J., GHEZALI M., HERAT A., HERBERT V., HOUILLON V., LONGUEPEE J., LOZACHMEUR O., MEUR-FEREC C., MOREL V., PARIS D., SCHMITT G., 2010, Inégalités écologiques, territoires littoraux, développement durable, Presses Universitaires du Septentrion, Lille, 409 p.

Format
APA
MLA
Chicago
Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.
Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org.

DEBOUDT Ph., DAUVIN J-C., LOZACHMEUR O., 2008, Recent Developments in Coastal Zone Management in France : The Transition towards Integrated Coastal Zone Management (1973-2007), Ocean and Coastal Management, n°51, p. 212-228.
DOI : 10.1016/j.ocecoaman.2007.09.005

DEWAILLY J.-M., 1983, La nouvelle couverture d’Hommes et Terres du Nord : Boulogne-sur-Mer et ses environs, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 2.

DEWAILLY J.-M., 1990, Tourisme et aménagement en Europe du Nord, Paris, Masson Géographie, 248 p.

DEWAILLY J.-M., 2006, Tourisme et géographie, entre pérégrinité et chaos ? Paris, L'Harmattan, 221 p.

DEWAILLY J.-M., DION R. (dir.), 1988, Campagnes et littoraux d’Europe, Mélanges offerts à P. Flatrès, Hommes et Terres du Nord, hors-série, 421 p.

DUBOIS J.-J., GALOCHET M., HINNEWINKEL C., STEVENOOT A., VERGNE V., 2006, Regards rétrospectifs sur la thématique du paysage dans la revue Hommes et Terres du Nord (1963-2005), Territoire en Mouvement, n°1, p. 2-12.

GAMBLIN A. (éd.), 1998, Les littoraux, espaces de vie, SEDES, 368 p.

HERBERT V., DEBOUDT Ph., MEUR-FEREC C., MOREL V., 2006, Contribution aux recherches en géographie littorale sur la Côte d’Opale, Territoires en Mouvement, n°1, p. 54-67.

MENERAULT Ph., BARRÉ A., 2006, De la description des circulations à la territorialisation des réseaux : 35 ans de géographie des transports dans Hommes et Terres du Nord, n°1, Territoire en Mouvement, p. 45-53.

MIOSSEC A., 2001, L’évolution de la géographie des océans et des littoraux face aux perspectives du développement durable au XXIe siècle. Quelles hypothèses envisager ? Annales de Géographie, n  621, p. 509-526.

PARIS D., 2008, Nord-Pas-de-Calais. Le défi européen, in JEAN Y., VANIER M. (dir.), La France. Aménager les territoires, Armand Colin, coll. U, p. 142-155.

PICOUET P., RENARD J.-P., 2006, Discontinuités et mutations spatiales, Territoire en Mouvement, n°1, p. 68-77.

PICOUET P., RENARD J.-P., 2002, Les détroits : de nouveaux territoires ? L’exemple du pas de Calais, Mappemonde, n°65, p. 7-11.

PINCHEMEL Ph., 1963, Editorial, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 5.

RENARD J.-P., 1998, Hommes et Terres du Nord : déjà 35 ans d’existence, et toujours des projets en tête, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 103-107.

SOMMÉ J., 1975, Les plaines du Nord de la France et leur bordure. Etude géomorphologique, Thèse ès Lettres, Paris, éd. 1977, 2 vol., 810 p.

THUMERELLE P.-J., 1998, Un siècle de recherche en géographie humaine, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 77-83.

Annexe Corpus des articles analysés et cités dans l’article

ALBINET V, 1995, La gestion des falaises à recul rapide en France, Hommes et Terres du Nord, n°1-2, p. 65-72.

ALBINET V., 2003, La gestion du risque engendré par le recul d'une falaise en zone urbanisée : l'exemple du quartier des Minimes à La Rochelle (Charente-Maritime, France) dans les années 1970-80, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 44-54.

ANTHONY E., 1995, Impacts géomorphologiques côtiers des aménagements du Var et de son delta. Côte d'Azur, France, Hommes et Terres du Nord, n°1-2, p. 73-81.

BARBIER B., 1979, Urbanisation et consommation d’espace en France, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 7-21.

BARON-YELLES N., MEUR - FEREC C., 1999, Tourisme et loisirs de nature sur les sites protégés du littoral Nord-Pas-de-Calais, Hommes et Terres du Nord, 1, p. 37-46.

BARRÉ A., 1988, Le tunnel sous la Manche: une nouvelle donnée pour l'aménagement régional, Hommes et Terres du Nord, n°1-2, p. 6-12.

BARRÉ A., 1991, Le trafic maritime au Royaume-Uni, Hommes et Terres du Nord, n°4, p. 75-80.

BARRÉ A., DION R., 1978, La transition Boulonnais-Montreuillois. Un exemple de l’apport des techniques quantitatives à la connaissance du milieu agricole, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 83-89.

BARRÉ A., JOAN J.-M, 1989, Calais, le port et son hinterland, Hommes et Terres du Nord, n°1-2, p. 74-80.

BATTIAU M., 1989, Transport et développement local : le cas de l'agglomération calaisienne, Hommes et Terres du Nord, n°4, p. 220-225.

BATTIAU-QUENEY Y., FAUCHOIS J., LANOY-RATEL P., SEGUIN A., 1995, Un patrimoine paysager à protéger : les dunes littorales de Merlimont et de Berck (Pas-de-Calais), Hommes et Terres du Nord, n°1-2, p. 21-30.

BATTIAU-QUENEY Y., SIAMAO B., TEKIN M., 2003, Les falaises du Nord Boulonnais, du Cap Gris-nez à Audresselles, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 12-21.

BAUDELLE G., POUSSARD A., 1996, La façade atlantique et la prospective des territoires, Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 183-191.

BEAUDIN M., 1997, Un espace halieutique en mutation : des différences marquées entre le golfe du Saint-Laurent et la façade atlantique, Hommes et Terres du Nord, n°3-4, p. 137-144.

BIVILLE M., VAN WAERBEKE D., 2003, Les risques induits par le recul des falaises meubles sur les côtes nord-bretonnes : difficultés croissantes de la gestion du sentier côtier, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 55-63.

BLERARD C., VERGNE V., 1985, Les dunes du littoral picard , 1947-1981, Hommes et Terres du Nord, n°4, p. 258, 267.

BODERE J.-C, 1989, Les accumulations dunaires littorales d'Islande entre le Myrdalsjökull et les fjords de l'est, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 147-153.

BODIN F., DUFAY S., 2004, Les spécificités de la planification urbaine et spatiale d'un micro Etat insulaire : Malte, Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 2.

BONNEAU M., 1977, Tourisme et villégiature balnéaire en France et en Belgique vers 1850, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 13-22.

BONNET E., 2004, Regards sur l'environnement à Malte : enjeux et perspectives, Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 44.

BOYER J.-C., 1968, Les centres de services dans les polders du Zuiderzee, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 7-15.

BRUYELLE P., 1988, Tunnel sous la Manche et mutations urbaines dans la région Nord - Pas-de-Calais, Hommes et Terres du Nord, n°1-2, p. 21-28.

BRUYELLE P., GHOUZI D., 1989, Le Tunnel sous la Manche, quatre ans avant l'échéance, Hommes et Terres du Nord, n°1-2, p. 81-91.

BULÉON P., 1999, Proximités croissantes, les sociétés littorales de la Manche, changements : entre facteurs de rapprochement, freins et décalages, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 3-12.

CABOURET M., 1992, Oland et Gotland, court essai sur le degré d'insularité dans une mer intérieure, la Baltique, Hommes et Terres du Nord, n°4, p. 190-196.

CARDON A., 1968, Berck-sur-Mer. Etude urbaine (premier article), Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 19-37.

CARDON A., 1969, Berck-sur-mer. Etude urbaine (deuxième article), Hommes et Terres du Nord, 1, p. 37-58.

CARRE F., 1992, Aperçu sur la pollution de la mer du Nord, Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 136-144.

CASSEZ P., 1973, La Manche sans le tunnel (1966-1972), Hommes et Terres du Nord, 1, p. 65-80.

CASSOU MOUNA M., FERRIERE B., LABORDE P., LAZCANO J., 1979, La consommation des espaces littoraux par le tourisme : exemple pris sur la côte atlantique, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 127-134.

CASSOU-MOUNAT M., 1977, Limites régionales et aménagement touristique : l'exemple de l'estuaire de la Gironde, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 23-29.

CAZES G., 2001, L’émergence d’un nouveau système vacancier : temporalités et territorialités en mutation, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 63-70.

CHADEFAUD M., 1977, La frontière franco-espagnole en pays basque et le fait touristique, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 30-50.

CHARLIER J., ARNOLD P., 1999, Les évolutions quantitatives et qualitatives récentes du trafic portuaire zeebrugeois, Hommes et Terres du Nord, n°4, p. 221-228.

COQUE-DELHUILLE B., VEYRET Y., 1988, Recherches géomorphologiques préliminaires dans l’archipel des Shetland (G.B.), Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 137-154.

COQUE-DELHUILLE B., VEYRET Y., 1992, Les enseignements d'un fragment des Calédonides aux marges des hautes latitudes : cartographie géomorphologique de l'île de l'Unst (Shetland, G.B.), Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 160-170.

COSTA S., 1995, Vulnérabilité des villes côtières normano-picardes face à l'élévation du niveau marin, Hommes et Terres du Nord, n°1-2, p. 48-57.

COSTA S., LAGEAT Y., HÉNAFF A., DELAHAYE D., PLESSIS E., 2003, Origine de la variabilité spatiale du recul des falaises crayeuses du nord-ouest du Bassin de Paris. L'exemple du littoral haut-normand (France), Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 22-31.

COUDOUX J., 1977, Les paysages du Boulonnais et de ses abords, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 97-112.

DAMETTE F., 1966, L’utilisation du sol à Calais et les problèmes géographiques, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 44-56.

DEBOUDT P, 2004, Tourisme littoral, préservation des espaces naturels et gestion intégrée de la zone côtière en France : le cas de la Côte d’Opale, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 37-48.

DEBOUDT Ph., 1995, Approche historique et naturaliste de l’évolution du littoral NE du Cotentin, Hommes et Terres du Nord, n°1-2, p. 40-47.

DEBOUDT Ph., BATTIAU-QUENEY Y., 1991, Les tempêtes : intégration d'un phénomène météorologique dans le paysage littoral de la Côte Nord-Orientale du Cotentin (Basse-Normandie), Hommes et Terres du Nord, n°4, p. 213-217.

DEN HERTOG J.-J., LENTACKER, 1967, Les transformations actuelles de la Zélande, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 7-22.

DEWAILLY J.-M., 1973, Tourisme et espace rural dans la région du Nord, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 21-36.

DEWAILLY J.-M., 1977, L’influence de la frontière franco-belge sur la circulation et l’aménagement touristiques, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. p. 51-62.

DEWAILLY J.-M., 1984, L'image du nord à travers l'iconographie publicitaire touristique (1971-1981), Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 1-7.

DEWAILLY J.-M., 1991, Qu'est-ce que la Côte d'Opale ? Ou le difficile ajustement d'un espace touristique d'une image et d'une appellation, Hommes et Terres du Nord, n°2-3, p. 131-137.

DEWAILLY J.-M., 1998, Perception touristique et villes. Un quart de siècle de guide vert en Nord-Pas-de-Calais, Hommes et Terres du Nord, n°4, p. 191-195.

DOLIQUE F., 1999, Quelques interrogations concernant la politique de rechargement pratiquée sur la flèche de galets des bas-champs de Cayeux (Somme), Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 107-112.

DUFOURMONT H., 1985, Interprétation et résultats de sar-seasat sur l’Ouest de la Belgique, Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 169-175.

DUHAMEL S., HELLEQUIN A.-P., 2002, Propositions méthodologiques pour une identification territoriale du détroit, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 7-13.

DUHAMEL S., RENARD J.-P., 2002, Le détroit du pas de Calais et la politique de coopération frontalière, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 45-50.

DUPILET D., 1986, Le tourisme et l’environnement dans le Nord-Pas-de-Calais, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 2-6.

ERNIE M.F., 1974, Esbjerg, premier port de pêche Danois, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 113-122

FATTAL P., ROBIN M., POTTIER P., 2007, Evaluation de la vulnérabilité côtière face aux pollutions par les hydrocarbures : application à l’île de Noirmoutier, Territoire en mouvement, n°1, p. 54-69.

FICHAUT B., PONCET F., 1992, Impacts à long terme des hydrocarbures de l’Amoco Cadiz sur les grèves caillouteuses abritées du nord de la Bretagne, Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 125-131.

FLAMENT E., 1973, Meublés saisonniers et estivants : l'exemple de la côte picarde, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 81-101.

FLAMENT E., 1978, Aspects récents de l'aménagement des polders méridionaux de l'Ijsselmer, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 91-98.

FLAMENT E., 1985, Sur le tourisme en Picardie, Hommes et Terres du Nord, n°4, p. 313-316.

FLAMENT E., DEWAILLY J.-M., 1987, Tourisme et développement local et régional. Quelques remarques post-colloque, Hommes et Terres du Nord, n°4, p. 197-199.

FLATRES P., 1967, Le polder Flevoland de l’Est, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 26-31.

FLATRÈS P., 1991, L’arc Atlantique, un concept nouveau dans l'aménagement européen, Hommes et Terres du Nord, n°2-3, p. 147-151.

FRUGIER D., 1981, Compte fonctionnel des communes et évolution économique du littoral Calais-Dunkerque 1960-1975, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 17-24.

GACHELIN C., 1980, La mutation de la sidérurgie de la région Nord, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 21-33.

GAMBLIN A., 1988, Le tunnel sous la manche et le développement du littoral Nord-Pas-de-Calais, Hommes et Terres du Nord, n°1-2, p. 32-36.

GERME J., 1967, L'essor de la pêche en Norvège, au Danemark, en Islande à l'heure des difficultés de la pêche dans l'Europe du Nord-Ouest, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 23-48.

GERME J., 1969, Production des pêches maritimes françaises, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 7-36.

GODARD A., COQUE-DELHUILLE B., 1982, L’île de Lundy (Bristol Channel – GB) : bilan d’une reconnaissance géomorphologique, Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 27-38.

GUILLAUME J., 1981, Le port de commerce de Calais, ses modes d’insertion géographique, Hommes et Terres du Nord, n°4, p. 1-9.

HEDDEBAUT O., 1995, De l'échec de 1975 à l'ouverture du tunnel sous la Manche. Quelle politique de l'accompagnement transmanche ? Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 149-155.

HERBERT V., 2007, Pollutions marines et lutte à terre : Ambiguïtés du littoral et difficulté de l’action locale, Territoire en mouvement, n°1, p. 42-53.

HERBERT V., DEBOUDT Ph., MEUR-FEREC C., MORELV., 2006, Contribution aux recherches en géographie littorale sur la côte d’Opale, Territoire en mouvement, n°1, p. 54-67.

HEURTEFEUX H., GROSSET S., VALANTIN P.-Y., 2007, Une approche de la gestion des risques côtiers, l’exemple de la petite Camargue, Territoire en mouvement, n°1, p. 3-13.

HOEBLICH J.-M., HOEBLICH J., 1999, Le colloque "la baie de Somme en question" : réflexion sur une gestion durable d'un espace en évolution, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 59-63.

ILLERIS S., JAKOBSEN L., 1990, Les effets du lien fixe à travers le Grand Belt, Hommes et terres du Nord, n°1, p. 19-24.

JOAN J.-M., 1992, La pluralité du trafic transmanche, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 21-25.

JOAN J.-M., 1995, Boulogne, Calais, Dunkerque face aux défis du Transmanche, Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 156-160.

JOAN J.-M., 1999, Les mutations actuelles du paysage portuaire de la partie occidentale de la Northern Range, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 13-20.

JOAN J.-M., 2002, Les détroits au regard des flux : Zone de transit, zone de carrefour, zone d'intégration ? Hommes et Terres du Nord, 2, p. 14-20.

JOAN J-M., 2002, L'état de la puissance maritime et portuaire du Royaume-Uni, Hommes et Terres du Nord, 3, p. 55-64.

KERGOMARD C., 1984, Le retrait glaciaire et les transformations du domaine marginal de deux grands glaciers au Spitsberg occidental depuis le début du vingtième siècle, Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 185-195.

KERGOMARD C., 1988, La marge de la banquise polaire au nord-ouest du Spitsberg, Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 125-135.

KERGOMARD C., 1989, Les échanges hydrologiques à travers le Détroit de Fram et leurs implications climatiques, Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 192-197.

LAGEISTE J., 1999, Ports de plaisance et navigation de plaisance sur le littoral du Nord-Pas-de-Calais, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 27-36.

LAGEISTE J., 2002, Le tourisme : facteur de territorialisation du détroit du Pas-de-Calais, Hommes et Terres du Nord, 2, p. 21-30.

LANGRAND M., 1996, La contribution régionale Nord-Pas-de-Calais au projet de schéma national d’aménagement et de développement du territoire, Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 176-182.

LE BAIL J., 1994, Europe bleue et frontières maritimes : une construction laborieuse et inachevée, Hommes et Terres du Nord, n°2-3, p. 89-94.

LENTACKER F., 1981, La Zélande en arrive au terme du Plan Delta, Hommes et Terres du Nord, n°4, p. 43-53.

LHENAFF R., 1981, Le relief des plaines du Nord de la France et leur bordure d’après J. Sommé, Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 41-56.

LOEW-PELLEN F., 2002, Vieillir en bord de mer. Quand vieillissement de la population rime avec arrivées de populations âgées, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 30-35.

LONGUEPEE J., PETIT O., 2007, Les interactions entre eau douce et eau marine : étude des risques potentiels et modalités de gestion, Territoire en mouvement, n°1, p. 14-30.

LOUCHE B., CRAMPON N., COLBEAUX J.-P., BRACQ P., 1995, Reconnaissance et fonctionnement des hydrosystèmes souterrains dans les dunes et les bas champs de Merlimont (Pas-de-Calais), Hommes et Terres du Nord, n°1-2, p. 31-39.

LOZACHMEUR O., 2007, Les marées noires récentes, révélateur du manque de prise en compte par l’Etat des risques côtiers et du rôle des collectivités locales dans les plans POLMAR, Territoire en mouvement, n°1, p. 31-41.

MALEZIEUX J., 1982, Sidérurgie et espace régional (Dunkerque-Gand-Ijmuiden-Brême), Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 1-15.

MALEZIEUX J., 1985, Du pôle de croissance au pôle de conversion : forces et faiblesses du pôle économique dunkerquois, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 69-72.

MARCADON J., 1999, Le transport maritime : une activité diversifiée et concurrentielle fondée sur une organisation complexe, Hommes et Terres du Nord, n°4, p. 215-220.

MARET I., CADOUL T., 2007, Peut-on concilier risques côtiers et planification viable ? Le cas de la Nouvelle Orléans, Territoire en mouvement, n°1, p. 83-95.

MARIE G., 2003, Vitesses d'évolution et dynamiques des falaises basaltiques de l'île d'Hawaï Hommes et Terres du Nord, 1, p. 2-11.

MENANTEAU L, VANNEY J.-R., 2002, Le détroit de Gibraltar : environnement océanique et liaisons fixes Europe-Afrique, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 36-42.

MÉRENNE E., 1988, L'impact du tunnel sous la Manche sur quelques aspects, Hommes et Terres du Nord, n°1-2, p. 48-53.

MEUR-FEREC C., HOEDT M., DANES I., 2001, Fréquentation des sites naturels littoraux. Vers une meilleure connaissance du public : l'exemple de deux sites dunaires à l'Est de Dunkerque, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 81-88.

MEUR-FERREC C, 1995, La présentation des espaces naturels littoraux dans le Nord et le Pas-de-Calais : acteurs et politiques d’intervention, Hommes et Terres du Nord, n°1-2, p. 2-10.

MIOSSEC A., 2001, La place du tourisme dans la politique du littoral en France, du rapport Picquart au rapport Bonnot, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 77-80.

MIOSSEC J.-M., 1977, Frontières, espaces périphériques et tourisme, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 83-95.

MÖLLER H.G., 1987, Le tourisme sur la côte baltique de l'Allemagne Fédérale. Changements structurels et problèmes actuels, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 91-99.

MOREL V., 1995, Les actions anthropiques et leurs impacts sur les cordons de galets, Hommes et Terres du Nord, n°1-2, p. 58-64.

NOUVEAU P., 1983, La planification urbaine est-elle possible ? Réflexion sur l’expérience dunkerquoise, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 59-64.

OP DE BEECK R., 1971, L'industrie au port d'Anvers, Aménagement. Environnement. Impact sur l'économie de la Région, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 5-37.

PAGNEY P., 1989, Les climats côtiers de la Mer Baltique d'après I. ROUSSEL, Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 167-170.

PAQUIER A., FAURE J.-B., GALEA G., 1996, Un modèle de gestion du réseau principal des Wateringues, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 5-12.

PARIS D., 1991, Le littoral Nord-Pas-de-Calais face à l’enjeu européen : dynamique économique et aménagement de l’espace à dunkerque, Hommes et Terres du Nord, n°2-3, p. 158-163.

PETIT-BERGHEM Y., DUBOIS J.-J., 1995, Les forêts littorales en milieu dunaire : l'exemple de la Réserve Biologique Domaniale de Merlimont (Pas-de-Calais), Hommes et Terres du Nord, n°1-2, p. 11-20

PICOUET P., 1999, Télédétection, territoire et temps : l'exemple de la plaine maritime picarde, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 47-58.

PICOUET P., 2000, Des modèles graphiques de la plaine maritime picarde, Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 157-164.

PIERRE G., LAHOUSSE P., 2003, Méthodes de quantification du recul des falaises : l’exemple du Cap Blanc-nez, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 32-43.

PINTE P., 1987, Essai de cartographie des risques naturels du littoral de Wissant à Wimereux (Bas boulonnais), Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 160-179.

REGRAIN R., 1981, Un essai géographique sur la genèse des marais littoraux de Picardie, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 34-42.

REGRAIN R., 1988, Analyses géographiques d’images satellitaires du Nord et de la Picardie (France) : méthodes, résultats et problèmes, Hommes et Terres du Nord, n°4, p. 238-245.

RENARD J.-P., 1991, La Zélande : insularité, frontière et développement, Hommes et Terres du Nord, n°2-3, p. 164-170.

RENARD J-P., 1976, Les Bas-Champs, aspects régionaux et problème des limites, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 97-106.

RIEUCAU J., 1980, La reconversion du port de pêche de Dieppe, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 37-51.

RIEUCAU J., 1981, L'exploitation en Manche de deux mollusques marins : la coquille Saint-Jacques et le vanneau, Hommes et Terres du Nord, n°4, p. 11-23.

ROBITAILLE B., 1989, Evolution cartographique de la rive Sud du Détroit d'Hudson, du XVIIe au XXe siècle : le fjord de Salluit, Hommes et Terres du Nord, n°1-2, p. 125-130.

ROGÈ F., 1969, Trafic portuaire des pays Nordiques. Analyse statistique, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 13-35.

ROUGIER H., 1989, Aux limites de l'Oekoumène, sur la Mer de Beaufort : Tuktoyaktuk, Hommes et Terres du Nord, n°1-2, p. 131-134.

RUZ M.-H., 1997, Les dunes côtières des régions froides : exemples canadiens, Hommes et Terres du Nord, n°3-4, p. 190-200.

SALOMON J.-N., 1995, Relations entre karts, aquifères et niveaux de la mer à Cuba, Hommes et Terres du Nord, n°1-2, p. 82-96.

SANGUIN A.-L., 1989, Aux marges de l’oekoumène canadien : le parc national Pacific Rim (Colombie britannique), Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 135-141.

SAUCEROTTE M., 1984, Rôle de l’érosion différentielle dans la genèse de la dépression calcaire de Tralee (Comté de Kerry, Irlande), Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 149-155.

SCOL J., 2004, Malte : Un archipel entre tourisme balnéaire et tourisme culturel au coeur de la Méditerranée, Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 21-33

SCOL J., 2006, Kalymnos : un paradis de l'escalade au pays des pécheurs d'éponges, Territoire en mouvement, n°3, p. 21-41.

SEGAUD M., 2002, Channel's fate : terraqué ? Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 3-6.

SEGERS M, 1999, Le port de Dunkerque et son intégration urbaine, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 21-26.

SERDERIDIS J., 1988, Le transroulage face à l’Eurotunnel : perspectives d’avenir pour les ports belges, Hommes et Terres du Nord, n°1-2, p. 54-56.

SINNOT A.-M., DEVOY R.-J.-N., 1992, Géomorphologie des côtes irlandaises : modelés, processus et perspectives d'évolution, Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 145-153.

SOMMÉ J, 1988, Géomorphologie de la zone terminale du tunnel sous la Manche dans le Nord de la France, Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 155-161.

TEZUKA A., TAKAHASNI N., 1998, La dynamique spatiale de la zone côtière autour de la baie de Tokyo, Hommes et Terres du Nord, n°4, p. 225-228.

VAN HAGEN M., DE SMIDT, DE VRIES M., 1988, Vers l’intégration de la mégalopolis européenne. Le réseau TGV, le tunnel sous la Manche et les potentialités économiques des régions macro urbaines, Hommes et Terres du Nord, n°1-2, p. 74-80.

VANHOVE N., 1980, Le littoral belge, Hommes et Terres du Nord, n°4, p. 52-62.

VEDEL F., DEWAILLY J.M., 1993, A l'embouchure de l'Aa: l'émergence d'un pôle touristico-sportif autour de Gravelines, Hommes et Terres du Nord, n°2, p. 118-121.

VEYRET Y., COQUE-DELHUILLE B., 1992, Les strandflats des littoraux shetlandfais, Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 154 -159.

VICKERMAN R., 1988, The Channel tunnel, regional competitiveness and regional development. A British perspective, Hommes et Terres du Nord, n°1-2, p. 40-47.

VIOLLIER M., DUPONT J., BALOIS J.Y., 1985, Télédétection par satellite du matériel particulaires en suspension en Manche orientale, Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 230-233.

WISSOCQ L., 1992, Les littoraux. Impacts géomorphologiques des tempêtes de 1989-1990 sur le littoral Cap Blanc-nez (Pas-de-Calais), Hommes et Terres du Nord, n°3, p. 132-135.

WYRZYKOWSKI J., 1991, Les problèmes du tourisme polonais au tournant des années 80/90, Hommes et Terres du Nord, n°1, p. 34-36.

Haut de page

Notes

1  Les huit articles de ce hors-série n’ont pas été intégrés dans le corpus.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1 : Evolution du nombre d’articles sur le littoral et la mer dans la revue Hommes et Terres du Nord (1963-2005) et Territoire en Mouvement (2006-2007)
URL http://geocarrefour.revues.org/docannexe/image/8435/img-1.png
Fichier image/png, 13k
Titre Figure 2 : Evolution des terrains d’étude des articles sur le littoral et la mer dans HTN et TEM
URL http://geocarrefour.revues.org/docannexe/image/8435/img-2.png
Fichier image/png, 27k
Titre Figure 3 : Approches disciplinaires et orientations thématiques des articles sur le littoral et la mer dans HTN et TEM
URL http://geocarrefour.revues.org/docannexe/image/8435/img-3.png
Fichier image/png, 23k
Titre Figure 4 : Répartition des articles selon une approche de géographie humaine, géographie physique ou d’interface géographie humaine – géographie physique
URL http://geocarrefour.revues.org/docannexe/image/8435/img-4.png
Fichier image/png, 24k
Titre Figure 5 : Origine institutionnelle du premier auteur des articles sur le littoral et la mer
URL http://geocarrefour.revues.org/docannexe/image/8435/img-5.png
Fichier image/png, 18k
Titre Tableau 1 : Numéros thématiques sur le littoral et la mer
URL http://geocarrefour.revues.org/docannexe/image/8435/img-6.png
Fichier image/png, 42k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Philippe Deboudt, « Le littoral et la mer dans les revues Hommes et Terres du Nord et Territoire en Mouvement (1963-2007) », Géocarrefour [En ligne], Vol. 86/3-4 | 2011, mis en ligne le 20 décembre 2014, consulté le 27 mars 2015. URL : http://geocarrefour.revues.org/8435 ; DOI : 10.4000/geocarrefour.8435

Haut de page

Auteur

Philippe Deboudt

Laboratoire TVES EA 4477- USTL 59655 Villeneuve d’Ascq MESHS Lille Nord de France USR 3185 CNRS philippe.deboudt@univ-lille1.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Géocarrefour

Haut de page