Navigation – Plan du site
Articles

Une invention des Alpes

Inventing the Alps
Henri Chamussy
p. 169-178

Résumés

R. Blanchard, nommé à l’université de Grenoble en 1906, découvre dans les Alpes un terrain quasi vierge pour les géographes. Seuls les géologues les ont étudiées et les alpinistes et les militaires explorées. Avec son équipe, il met méthodiquement en place une connaissance factuelle des Alpes françaises, dans laquelle la géographie physique aura la première place. Il œuvre aussi, grâce à ses liens avec les industriels et banquiers grenoblois, ainsi qu’avec des hommes politiques, à la création d’une région alpine. Ce sera un échec, que Blanchard ressentira fortement.

Les géographes grenoblois ne se préoccupent pas de problèmes épistémologiques, ils décrivent et tentent d’expliquer les Alpes telles qu’elles se présentent à un observateur avisé. Cette connaissance, transmise par Blanchard à ses élèves devenus des maîtres, sera aussi simplifiée et schématisée, répandue dans le grand public et dans les manuels scolaires et fera loi pendant une bonne partie du XXe s.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2015.
Consulter cet article

Plan

Un maigre socle de connaissances
Une excursion interuniversitaire fondatrice
Consolidation
Le rouleau compresseur
Une géographie « appliquée »
Postérité et impasses

Aperçu du début du texte

Un maigre socle de connaissances

Bien que cela puisse nous étonner d’un pays si anciennement peuplé et chargé d’histoire, la géographie de la France, au sens où nous entendons aujourd’hui le mot « géographie », était, à la fin du XIXe s., fort mal connue, voire inconnue. Bien sûr le territoire français n’était pas terra incognita, on n’écrivait pas sur les blancs des cartes hic sunt leones, et d’ailleurs il n’y avait pas de blancs sur les cartes. S’agissant de cartes, soit dit en passant, la France était bien pourvue. Pour remplacer la carte de Cassini, chef d’œuvre à l’époque, Napoléon avait lancé la carte dite « d’Etat-Major », au 1/80 000e commencée en 1818 - la Restauration avait entériné la décision – et achevée en 1865 seulement, précisément par des feuilles consacrées aux Alpes de Savoie. Ce retard sur les Alpes est dû à la grande difficulté de cartographier des hautes montagnes, mais, en ce qui concerne la Savoie, en raison aussi de la date de l’annexion de cette province.

Bi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Henri Chamussy, « Une invention des Alpes », Géocarrefour, Vol. 86/3-4 | 2011, 169-178.

Référence électronique

Henri Chamussy, « Une invention des Alpes », Géocarrefour [En ligne], Vol. 86/3-4 | 2011, mis en ligne le 20 décembre 2014, consulté le 24 avril 2014. URL : http://geocarrefour.revues.org/8369 ; DOI : 10.4000/geocarrefour.8369

Haut de page

Auteur

Henri Chamussy

Université Joseph Fourier, Grenoble h.chamussy@free.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Géocarrefour

Haut de page