Navigation – Plan du site

La conservation des tourbières. Enjeux patrimoniaux, modalités de gestion et jeux d'acteurs

The conservation of peat-lands. Heritage issues, forms of management and interplay between actors
Hervé Cubizolle et Céline Sacca
p. 267

Texte intégral

1Les tourbières, au sens large du terme, - les peatlands des anglo-saxons -, couvrent environ 4 millions de km2, soit 3 % des surfaces continentales (Maltby et Proctor 1996). Et 90 % de ces écosystèmes se trouvent dans l'hémisphère Nord aux latitudes moyennes et subpolaires, principalement au Canada, en Russie et, dans une moindre mesure, en Scandinavie.

2En France, comparativement, elles ne couvrent qu’une superficie très modeste, mais leur localisation en marge de l’aire optimale de répartition des tourbières dans l'hémisphère Nord, leur confère un intérêt patrimonial international désormais reconnu. C’est pour cette raison, entre autre, que le congrès 2002 de l’International Mire Conservation Group a été organisé en France par le Groupe d’étude des tourbières.

3Les tourbières sont un type d’écosystème complexe aux intérêts hydrologiques, biologiques et patrimoniaux majeurs. Elles se caractérisent notamment par la grande diversité de leurs habitats naturels et la richesse des informations paléo-environnementales qu’elles renferment. Par ailleurs, leur implication dans le cycle mondial du carbone et l'incidence de leur expansion ou, au contraire, de leur disparition, sur les climats mondiaux devrait augmenter sensiblement l'intérêt des scientifiques, des gestionnaires et de l'opinion publique pour ces milieux humides (Klinger et al., 1996).

4A l'échelle européenne, c'est en Belgique, dans les Hautes-Fagnes, que l'expérience acquise en matière de gestion conservatoire des tourbières est la plus grande. Après 12 années d'études diverses et de suivi scientifique des travaux de restauration de ces milieux humides très fortement affectés par les activités humaines, on a là un modèle fort intéressant qu'il conviendra de discuter et, vraisemblablement, d'adapter à d'autres sites (Franckard).

5En France, dans plusieurs régions, et notamment dans le nord de la France (Petit-Berghem) et en Rhône-Alpes (Cubizolle et Sacca), les tourbières sont considérées, depuis une dizaine d’années, comme des composantes importantes du territoire. Cependant les modalités de leur gestion ne font pas l’objet d’un consensus et le jeu des acteurs autour de ces écosystèmes humides est complexe. On peut ainsi s'interroger sur le bien-fondé de l'approche interventionniste qui vise à contrôler les dynamiques naturelles tout en voulant préserver les tourbières de toute influence humaine (Cubizolle et Sacca). Incontestablement les tourbières sont devenues un enjeu majeur des politiques environnementales.

6La multiplication des opérations de gestion dites de conservation, de restauration, de mise en valeur touristique… a toutefois entraîné le développement d'une réelle coopération entre scientifiques et gestionnaires. Ainsi sont nés des programmes de recherches qui n'oublient pas la recherche fondamentale, cofinancés par le CNRS, les universités, les collectivités territoriales, les agences de l’eau, les Parc naturels régionaux et nationaux. Les axes de recherche sont nombreux : fonctionnement hydrique des tourbières, dynamique de la végétation turfigène, typologie et dynamique des histosols, impacts des activités humaines et des changements climatiques sur le fonctionnement hydrologique et la biodiversité, exploitation des archives paléoenvironnementales… Communiqués et expliqués aux gestionnaires, les résultats de ces recherches, et notamment les modèles théoriques de développement des tourbières (Goubet et al.), contribuent à une meilleure prise en compte de la complexité de ces écosystèmes dont la gestion est encore trop souvent basée sur des connaissances empiriques.

7Ailleurs dans le monde, la préservation des tourbières se heurte aux besoins impérieux de terres agricoles des populations rurales comme en Afrique du Sud (Grobler et al.), à la pression des carriers en Terre de Feu en Argentine (Iturraspe et Urciulo) mais aussi au Québec où, en sus, l'emprise agricole est forte (Poulin et al.).

8Les menaces grandissantes que fait peser l'exploitation économique des ressources naturelles sur la biodiversité ont poussé depuis une dizaines d'années des Etats, des collectivités, des associations, des entreprises et des citoyens, à s'investir, pour des raisons diverses, dans la gestion des tourbières. Mais une gestion, même conservatoire comme est qualifiée celle des tourbières, ne veut pas dire nécessairement préservation des dynamiques naturelles. En effet, même parmi les défenseurs les plus déterminés des tourbières on constate, un peu partout, une volonté très forte de maîtriser le fonctionnement et l'évolution de ces écosystèmes. Ainsi le modèle occidental moderne de relation de l'Homme à la nature semble s'imposer irrémédiablement, cette dernière apparaissant comme définitivement hors la loi !

Haut de page

Bibliographie

KLINGER L.F., TAYLOR J.A., FRANZEN L.G., 1996, The potential role of peatland dynamics in Ice-Age initiation, Quaternary Research, 45, p. 89-92.

MALTBY E., PROCTOR M.C.F., 1996, Peatlands : their nature and role in the biosphere, in Lappalainen E. (éd.), Global peat resources, Publisher International Peat Society, p. 11-19.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hervé Cubizolle et Céline Sacca, « La conservation des tourbières. Enjeux patrimoniaux, modalités de gestion et jeux d'acteurs », Géocarrefour, Vol. 79/4 | 2004, 267.

Référence électronique

Hervé Cubizolle et Céline Sacca, « La conservation des tourbières. Enjeux patrimoniaux, modalités de gestion et jeux d'acteurs », Géocarrefour [En ligne], Vol. 79/4 | 2004, mis en ligne le 21 décembre 2007, consulté le 29 juin 2017. URL : http://geocarrefour.revues.org/791

Haut de page

Auteurs

Hervé Cubizolle

CRENAM UMR 5600 EVS Université Jean Monnet Saint-Etienne

Articles du même auteur

Céline Sacca

herve.cubizolle@univ-st-etienne.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Géocarrefour

Haut de page