Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Taoufik Souami, Écoquartiers, secrets de fabrication. Analyse critique d'exemples européens

Julia Gamberini
p. 150
Référence(s) :

Taoufik Souami, 2009, Écoquartiers, secrets de fabrication. Analyse critique d'exemples européens, Éditions les Carnets de l'info, Paris, Coll. Modes de ville, 208 p. ISBN : 978-2-9166-2844-8.

Texte intégral

1Taoufik Souami, maître de conférences à l'Institut français d'urbanisme, publie un ouvrage synthétisant différents travaux de recherche sur les écoquartiers, la construction et le renouvellement durables. Au total, 60 écoquartiers européens, dont 9 exemples approfondis en France (ZAC de Bonne à Grenoble, Ile de Nantes Malakoff, Courghain), en Allemagne (Berlin-Kreuzberg et Hanovre-Kronsberg), en Suède (Bo01 et Augustenborg à Malmö) et aux Pays-Bas (GWL Terrein à Amsterdam et Eva Lanxmeer à Culemborg), viennent alimenter une réflexion générale sur les conditions de réalisation des écoquartiers en Europe occidentale. L'auteur propose un ouvrage clair, découpé en six chapitres : le premier part de l’émergence du modèle de l’écoquartier dans l’urbanisme d’aujourd’hui ; le deuxième analyse les préalables et les paramètres déclencheurs (militantisme, exposition internationale, etc.) des projets; le troisième se penche sur la détermination des choix de conception (territoire et techniques) ; le quatrième rentre au cœur de la gouvernance du projet à travers la mobilisation des acteurs et les financements ; le cinquième soulève la question du respect des objectifs lors de la réalisation ; enfin, le chapitre conclusif présente un bilan et de nouveaux questionnements. Ces chapitres suivent les étapes de la mise en place des projets d'écoquartiers, abondent d'exemples croisés et détaillés et sont illustrés de nombreux schémas et encadrés, sans pour autant constituer un catalogue ni proposer une typologie des écoquartiers. Enfin, les annexes présentent une liste des principaux écoquartiers relevés en France et une liste des plus connus en Europe.

  • 1  Cf. Bouteaud B., 2009, « Quartier durable ou écoquartier? », Cybergeo, Mis en ligne le 2 septembre (...)

2L’ambition de l’ouvrage est de présenter une étude comparative des modes de faire des écoquartiers en Europe occidentale. Puisant sa force dans un travail empirique conséquent, il éclaire le lecteur sur les pratiques de mise en œuvre d’un nouvel idéal urbanistique, l'écoquartier. Il s’agit de la première synthèse sur le sujet, qui comble ainsi un certain vide. En se concentrant sur les « aventures »  des écoquartiers, il présente des descriptions détaillées des conditions de création de ce type de quartier1. Le point de départ de l'analyse est un certain « modèle »  Nord-européen (avec en tête de ligne, l'Allemagne, les Pays-Bas et la Suède) qui s'est développé depuis vingt ans en imposant surtout de forts standards environnementaux (baisse des émissions de CO2 par l'efficacité énergétique, transports doux, etc.). Pour autant, l'auteur ne tombe pas dans le « piège »  du modèle, en ce sens qu'il ne s'est pas concentré pour ses recherches sur l'écoquartier type, à savoir le quartier Vauban de Fribourg-en-Brisgau (l'exemple le plus médiatisé en France) ; il propose une large ouverture sur d'autres expériences venant des pays « avancés » , et met sur un pied d'égalité avec ces derniers les expériences d’écoquartiers réalisées dans les pays du Sud de l'Europe (on entend la France, l'Italie et l'Espagne) où l'enjeu environnemental n'apparaît pas l'unique priorité, comme la ZAC de Bonne, conçue comme enjeu de renouvellement urbain, de reconquête du patrimoine et de reconstruction d’une centralité pour Grenoble. En refusant une classification normative, l'auteur permet au lecteur de mieux comprendre l'écoquartier dans sa diversité. Au-delà du modèle Nord-européen, c'est finalement une véritable carte d'identité de l'écoquartier européen, avec ses variantes territorialisées, qui est ainsi étudiée.

3À question pragmatique, ouvrage pragmatique : ce dernier ne resitue pas l'écoquartier dans un cadre historique ou théorique (Cités-jardins, Illichville, etc.), mais se concentre uniquement sur les conditions actuelles de mise en œuvre du développement urbain durable. Sans s'attarder sur les enjeux de la définition de l'écoquartier ou du quartier durable, l'auteur tente de cadrer un terme qui selon lui fait consensus. Cependant, même si l'auteur ne distingue pas volontairement les deux sens, il semble que l'aspect environnemental soit réellement privilégié dans l'analyse générale par rapport aux aspects sociaux et économiques – ceci étant sans doute lié au fait qu'il le soit aussi dans les projets mêmes. Ce n'est pas tant par une définition que par des axes de lecture pertinents (les choix de conception, les acteurs impliqués, le montage de financements, les conditions de réalisation, etc.), que l’ouvrage nous aide à saisir les contours d'un sujet qui semble encore flou. L'auteur joue de manière intéressante sur les clichés véhiculés par les promoteurs des écoquartiers (les prérequis environnementaux, économiques, participatifs) et propose de voir si ils sont vérifiés ou pas. Ainsi, toute l’analyse repose sur le dépassement de l'éloge et de l'affichage environnemental pour se focaliser sur la gouvernance des écoquartiers et sur les changements apportés dans les domaines suivants : la maîtrise d'ouvrage, la mise en commun des expertises en sciences de l'environnement et en urbanisme - qui étaient jusque-là deux domaines étanches l’un pour l’autre -, la technicisation et enfin la multiplication des acteurs et des modes de financement. Les différentes expériences étudiées permettent d'apprécier l'art et la manière qui ont permis la mise en place de ces écoquartiers, dans leurs formes contemporaines et ce qu'ils apportent finalement de novateur dans les pratiques urbanistiques. L’auteur montre également comment ils se heurtent aux logiques aménageuses traditionnelles, affaiblissant l'essence même du projet, comme le cas de Courghain à Dunkerque où les délais de livraison traditionnellement imposés ont empêché de respecter pleinement les objectifs fixés de qualité environnementale.

4Plus qu’à la révélation des secrets de leur fabrication, nous assistons à une véritable dissection des écoquartiers sous leurs aspects pratiques, de leur origine au montage, de la réalisation au suivi. Ainsi, cette profonde analyse de projets ouvre la porte à de nouveaux questionnements, sur la pertinence in fine de l'échelle considérée, le quartier. D’abord en raison des enjeux financiers, puisque l'argent, d’origine principalement publique, est destiné exclusivement à un type de quartier, et d’autre part, parce que les pratiques urbaines ne se limitent pas à ce niveau. Pour autant, le propos de l'ouvrage n'est pas tant de remettre en question la légitimité de l'écoquartier comme outil adéquat ou pas de fabrication de la ville durable, mais bien de montrer comment l'idéal de l'écoquartier mis en pratique, influence et transforme, dans la course au développement urbain durable, les exigences et pratiques urbanistiques actuelles. Cet ouvrage constitue, on le sent, une première étape utile dans une réflexion plus générale sur les écoquartiers, leur changement d'échelle d'application (vers une généralisation et davantage de liens à la ville-région ?) et la manière dont ils préfigurent les évolutions de la ville européenne.

5Enfin, notons l'ambition pédagogique de l'ouvrage, qu’exprime la collection dans laquelle il est publié, et qui vise un public large. D'une part, il ambitionne d’être un outil d'éclairage pour les décideurs publics ou pour les acteurs dont l'ambition serait de réaliser un écoquartier sur leur territoire. En cela, il peut constituer un complément informationnel d'aide à la maîtrise d'ouvrage. D'autre part, cette contribution renseignera les étudiants ou spécialistes en urbanisme - notamment opérationnel - ainsi que les personnes s'intéressant de près ou de loin à la formation de la ville durable.

Haut de page

Notes

1  Cf. Bouteaud B., 2009, « Quartier durable ou écoquartier? », Cybergeo, Mis en ligne le 2 septembre 2009, http://www.cybergeo.eu/index22583.html

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Julia Gamberini, « Taoufik Souami, Écoquartiers, secrets de fabrication. Analyse critique d'exemples européens », Géocarrefour, Vol. 84/3 | 2009, 150.

Référence électronique

Julia Gamberini, « Taoufik Souami, Écoquartiers, secrets de fabrication. Analyse critique d'exemples européens », Géocarrefour [En ligne], Vol. 84/3 | 2009, mis en ligne le 14 décembre 2009, consulté le 27 juin 2017. URL : http://geocarrefour.revues.org/7350

Haut de page

Auteur

Julia Gamberini

Doctorante, Institut d’urbanisme de Grenoble

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Géocarrefour

Haut de page