Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Les Etats-Unis, Yves BOQUET, 2003 - Villes et société urbaine aux Etats-Unis, Cynthia GHORRA-GOBIN, 2003

Paris, Belin, Collection Mémento, Géographie, 192 p., cartes, photos, ill. - Paris, Armand Colin, Collection U, 192 p., cartes, ill. index
Christian Montès

Texte intégral

1Deux manuels viennent de paraître sur les États-Unis, de même format "moyen" (192 p.), mais aux ambitions différentes. L’ouvrage d’Yves Boquet s’inscrit dans une collection destinée à offrir aux étudiants de premier cycle une efficace synthèse. Ce livre est divisé en trois parties d’égale importance, traitant des espaces, des villes puis des régions des États-Unis. Au total, 26 courts chapitres récapitulent et illustrent - abondamment et à diverses échelles - les faits essentiels. Une telle division rend plus délicat le traitement des questions transversales (cf. la maîtrise de l’espace, analysée avec la seule thématique des transports) mais l’auteur propose quelques pistes utiles (eau et société, analyse de modèles urbains). Les ouvrages sur les États-Unis publiés par des Américains étant à la fois assez rares et souvent très classiques  ou plus culturalistes et collectifs que portés sur la synthèse générale , on ne peut que saluer cette parution qui tient compte des évolutions récentes de la discipline – questions d’identité, analyse sociale, environnementale et post-moderne - tout en n’omettant point la dimension historique d’un pays présenté depuis trop longtemps comme neuf pour ne pas commencer sérieusement à vieillir, quoi qu’en disent certains. Son format et la place volontairement laissée à l’illustration (le tiers environ) ou à l’explicitation du vocabulaire employé (chaque chapitre propose ainsi mots clés et lexique), et à la proposition des sujets possibles, réduit fatalement le texte à un propos essentiel très résumé (2 pages pour l’agriculture par exemple). L’illustration est néanmoins souvent utilisée pour traiter la question à une autre échelle, nuançant et complétant le propos général. Ce livre remplit donc tout à fait son office qui n’était pas de révolutionner ou de traiter de manière exhaustive la question mais de donner aux étudiants à la fois des bases solides et variées, l’envie d’en savoir plus et les moyens de le faire (une première orientation bibliographique est fournie, qui comprend des adresses Internet).

2Cynthia Ghorra-Gobin propose quant à elle une lecture actuelle des villes des Etats-Unis. Fondé sur la bibliographie "locale" sur la question, cette fois-ci fort riche, mais aussi sur les travaux récents de jeunes géographes français (Sophie Didier, Gérald Billard, F. Douzet, David Giband, Renaud Le Goix et Frédéric Leriche) et sur ses propres recherches, l’auteur replace la question tant dans son histoire que dans ses territoires dans le but d’expliquer "dialectique entre idéologie, économie et ancrage territorial" (p. 3). L’ouvrage, qui est en fait la version mise à jour et augmentée - pour ses chapitres 7 à 10 - d’un manuel paru en 1998, est fondé sur l’idée que la structuration comme le fonctionnement de la ville américaine relèvent tout autant d’une culture particulière (le mythe pastoral) que de la "suburbanisation" de la société états-unienne liée à sa métropolisation, c’est-à-dire des processus majeurs d’évolution de l’espace et de la société du pays. Cette approche permet à l’ouvrage de traiter, outre des paragraphes plus classiques sur les caractères de l’expansion et de l’économie urbaines, sur les aspects ethniques et religieux, de thématiques qui s’insèrent dans les réflexions actuelles sur la ville : leur rôle politique face à la fragmentation des institutions et de la gestion urbaines, la très importante place du quartier (le mot américain de neighborhood met plus l’accent sur la communauté que sur l’espace), l’apparition de mouvements tels que le New Urbanism et le smart growth, ainsi que la comparaison entre le modèle urbain européen et le modèle urbain américain. L’argumentation s’appuie sur de nombreux exemples et un lexique montre toute la richesse du vocabulaire employé, symptôme des différences qui existent dans l’évolution des villes américaines par rapport aux catégories européennes, mais aussi dans l’approche qu’en font les géographes américains et dans les débats qui les opposent (à partir du concept d’edge city de Garreau auquel a succédé celui d’edgeless city ou de la dualité repérée par Sakia Sassen, en partie remise en cause).

3Le propos, on pourrait même dire le parti, de l’auteur n’est pas fondamentalement économique, ce qui se sent dans le traitement plus "mécanique" de cette thématique tout comme dans l’acception réduite de la métropolisation (vue surtout comme "suburbanisation de l’emploi et de l’économie" et traduite par urban sprawl, p.173) qui néglige l’insertion de ces villes dans des réseaux mondialisés et ses conséquences (même si ces liens sont brièvement évoqués). Il faut dire que l’on trouve par ailleurs de nombreuses analyses des métropoles américaines effectuées d’un point de vue très largement économique .

4Au total, malgré une certaine tendance à la fragmentation du propos - qui a ses vertus pédagogiques - et la présence de scories éditoriales, cet ouvrage offre une mise au point informée sur les multiples aspects de la ville américaine, qui permet de dépasser les clichés - voire les fantasmes - liés tant à des analyses trop parcellisées de ce thème qu’à l’image générale du pays.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christian Montès, « Les Etats-Unis, Yves BOQUET, 2003 - Villes et société urbaine aux Etats-Unis, Cynthia GHORRA-GOBIN, 2003 », Géocarrefour [En ligne], Vol. 79/1 | 2004, mis en ligne le 23 août 2007, consulté le 25 mars 2017. URL : http://geocarrefour.revues.org/585

Haut de page

Droits d’auteur

© Géocarrefour

Haut de page