Navigation – Plan du site

Le Yangzi et le Rhône, regards croisés

The Yangtse and the Rhône rivers, a comparative view
Jean-Paul Bravard et Thierry Sanjuan
p. 3-4

Texte intégral

1Ce numéro spécial consacré aux fleuves Yangzi et Rhône est issu d’une collaboration entre l’Institut de géographie de l’Académie des sciences de Chine - grâce au truchement du Professeur Cai Zongxia -, le Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine de l’EHESS, et le laboratoire "Environnement, ville et société" de Lyon (CNRS UMR 5600), avec les soutiens de la Maison des sciences de l’homme (Paris) et du service culturel de l’Ambassade de France en Chine.

2L’objet de notre projet scientifique a été de développer collectivement une étude comparative entre les savoirs chinois et français dans l’aménagement et la gestion des questions spécifiques aux régions fluviales.

3La volonté d’une maîtrise globale du réseau hydrographique du Yangzi, grâce à la construction du barrage des Trois Gorges, s’inspire en effet non seulement de la nécessaire lutte contre des inondations toujours meurtrières dans la région centrale des lacs mais aussi - et surtout - d’une politique territoriale visant à intégrer la Chine intérieure à un développement économique confisqué depuis plus de vingt ans par les régions littorales. Par ailleurs, la modernisation urbaine en cours depuis notamment le début des années 1990 en Chine a introduit de nouvelles conceptions dans les rapports entre les villes du Yangzi et leur fleuve. Des modèles sont importés, expérimentés, adoptés ou rejetés, souvent combinés aux pratiques anciennes.

4Le Yangzi, de voie de navigation et d’évacuation des eaux industrielles ou domestiques, devient donc un lien intégrateur d’échelle régionale voire nationale, ainsi qu’un moyen de valorisation de la modernité urbaine chinoise.

5Il ne pouvait dès lors qu’être tentant de confronter les histoires et les réalités fluviales du Rhône et du Yangzi. Le décalage temporel de leurs aménage-ments respectifs, les solutions avancées pour chacun à différentes échelles, le jeu des acteurs en présence nous ont amenés à privilégier les questions de gestion hydraulique, celles des aménagements régionaux et de leurs impacts sur les populations, et enfin les relations conceptuelles et paysagères des villes à leur fleuve.

6Thierry Sanjuan s’est ainsi interrogé sur l’organisation structurelle d’un espace régional en devenir à partir de l’axe fluvial du Yangzi. Zhang Lei analyse les logiques économiques à l’œuvre et la prédominance de l’industrialisation rurale dans ces terres intérieures de la Chine continentale. L’auteur plaide pour un renforcement de l’industrie dans les grandes agglomérations de façon à ménager l’espace agricole et la capacité de production pour un développement équilibré.

7En lien avec le tableau des ressources en eau de la Chine dressé par Cai Zongxia, qui montre le déséquilibre Nord-Sud et décrit le processus de transfert d’une partie de la ressource du bassin du Yangzi vers le Nord, Liu Hui développe avec précision les défis et les projets d’aménagement hydraulique du bassin moyen du Yangzi. Si les pertes en vies humaines des dernières décennies n’ont plus atteint les niveaux enregistrés lors des grandes crues du milieu du XXe s., les pertes économiques vont croissant ; selon l’auteur, il faut y voir la dégradation aggravée des capacités de réduction des pics de crue traditionnellement assurée par les grands réservoirs naturels lacustres. Liu Hui fait ensuite l’inventaire des mesures préconisées pour réduire l’ampleur du problème et permettre un développement durable de la plaine alluviale.

8Pour sa part, Florence Padovani compare les politiques de migrations forcées aujourd’hui dans la région des Trois Gorges à celles qui les ont précédées dans la période maoïste ; les conditions économiques et sociales du déplacement et du relogement ont fait l’objet d’enquêtes de terrain de la part de l’auteur.

9Franck Scherrer part des pratiques urbaines françaises dans leur lien à leur fleuve pour identifier les différents modèles suivis par les autorités publiques chinoises dans des villes du delta du Yangzi qui disposent d’un patrimoine fluvio-lacustre remarquable. Le choix de solutions fonctionnalistes dans le traitement de la rive urbaine s’impose partout avec le développement économique, sans qu’il y ait de modèle unique, tout en se combinant aux formes du renouvellement urbain.

10Jean-Paul Bravard concentre son analyse sur la gestion des berges à travers deux exemples : Chongqing et Lyon. La grande ville chinoise du moyen Yangzi, en tête du réservoir des Trois Gorges, s’est préparée à la remontée du fleuve prévue en 2009 ; une description des rives reconstruites montre le poids des solutions technologiques retenues et le profond changement organisé dans la relation des bas quartiers au Yangzi et à la Jialing, sans que l’avenir du système semble pour autant assuré. Ce cas, unique par l’ampleur du problème posé, contraste évidemment avec les modalités menues de l’insertion de la retenue de Pierre-Bénite dans le tissu urbain de Lyon voici 40 ans.

11Les deux articles suivants se focalisent sur le cas de Lyon. Claire Combe insiste sur les dimensions spatio-temporelles de la gestion de la crue du Rhône à l’amont immédiat de la ville, notamment sur un processus méconnu, celui de la "vulnérabilisation" de la plaine par l’impact différé d’une succession d’aménagements hydrauliques dont la planification n’a pas fait l’objet d’une coordination suffisante dans un milieu certes artificialisé, mais resté très dynamique. Pour sa part, Claire Gérardot analyse le contenu rhétorique des opérations de retour au fleuve mises en œuvre par les édiles de Lyon depuis une vingtaine d’années. Plus que d’un retour au fleuve au sens désormais classique de l’expression, il s’agit bien davantage, selon l’auteur, d’une plus vaste recherche d’identité urbaine reconstruite autour des cours d’eau.

12Enfin Emmanuelle Delahaye s’interroge sur le rôle que joue le Rhône dans le développement urbain des villes situées à l’aval de Lyon ; ce rôle serait somme toute faible, la permanence du risque de crue n’expliquant pas tout. Reste à savoir si le Rhône peut être porteur de promesses de renouvellement urbain pour ces villes ; la question est posée.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Paul Bravard et Thierry Sanjuan, « Le Yangzi et le Rhône, regards croisés », Géocarrefour, Vol. 79/1 | 2004, 3-4.

Référence électronique

Jean-Paul Bravard et Thierry Sanjuan, « Le Yangzi et le Rhône, regards croisés », Géocarrefour [En ligne], Vol. 79/1 | 2004, mis en ligne le 21 août 2007, consulté le 24 mars 2017. URL : http://geocarrefour.revues.org/461 ; DOI : 10.4000/geocarrefour.461

Haut de page

Auteurs

Jean-Paul Bravard

Université Lumière Lyon 2, laboratoire de Géographie Rhodanienne, CNRS UMR 5600 "Environnement-Ville-Société"
6 avenue Pierre Mendès-France, 69600 BRON
E.mail : jean-paul[point]bravard(AT)univ-lyon2[point]fr

Articles du même auteur

Thierry Sanjuan

Université de Paris 1, laboratoire PRODIG. Chercheur associé au Centre Chine (EHESS)
191 rue Saint-Jacques, 75005 PARIS
E.mail : tsanjuan(AT)univ-paris1[point]fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Géocarrefour

Haut de page