Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Compte rendu de : Côte M., 2006, Constantine – cité antique et ville nouvelle, Constantine: éditions Saïd Hannachi/Média-Plus, 122 p.

Eric Verdeil
p. 94

Texte intégral

1Ce petit ouvrage est publié en Algérie par un géographe qui y a longtemps enseigné et dont les travaux sur ce pays font autorité. Il constitue une monographie utile et à jour sur cette métropole. La cartographie, un peu terne, est néanmoins riche et bien complétée par des photographies et vues aériennes. Plus que cela, cette étude de cas introduit au coeur même des mutations urbaines de l'Algérie contemporaine, et illustre les choix d'urbanisme de l'Etat algérien au lendemain de la période de troubles qu'a traversé le pays. Elle dresse aussi le bilan d'une transition sans masquer les redoutables problèmes que ces partis d'aménagement engendrent.

2La première partie reprend les éléments classiques de l'analyse de géographie urbaine: site et situation, ancienneté de la tradition urbaine, commandement régional. Elle se conclue (trop) brièvement sur l'évocation du remplissage du site jusqu'aux années soixante-dix, et fait le bilan des politiques d'aménagement des autorités algériennes à cette date.

3Le deuxième partie analyse les étapes successives du projet d'aménagement d'une ville nouvelle – la ville nouvelle Ali Mendjeli, du nom d'un héros de la guerre d'indépendance. « Le temps des géographes » retrace comment les universitaires de Constantine (au rang desquels on ne sait pas s'il faut compter l'auteur, même si le récit le laisse à entendre) ont fait émerger le projet de ville nouvelle. Cette contribution des géographes universitaires aux chantiers de l'aménagement du territoire en Algérie est originale et doit être soulignée. Elle marque jusqu'à aujourd'hui l'enseignement et la pratique de la discipline, ce qui a peut être pour contrepartie une pratique quelque peu technocratique et une vision inféodée aux grilles de lecture étatiques, modernistes et normatives. « Le temps des architectes » relate les choix urbanistiques et architecturaux de ce projet : un parti urbain (densité, alignement des façades sur rue, système d'îlots, etc.) fut initialement promu, en réaction à l'urbanisme de cité-dortoir des ZHUN (zone d'habitation urbaine nouvelle, dont la filiation avec les ZUP françaises est bien connue, via le fameux « plan de Constantine » lancé par le Général de Gaulle en 1958). Tout récemment, la politique nationale du logement a infléchi les réalisations architecturales vers un urbanisme de tours. « Le temps des politiques » montre comment la gestion des urgences a conduit à une première phase de peuplement très rapide (1999-2006), par le relogement de populations fragilisées. Elles proviennent des bidonvilles, de la vieillle ville dont les logements, faute d'entretiens et faute d'attention de la part des autorités pour les tissus anciens, tombent en ruine comme dans la plupart des grandes villes algériennes (Casbah d'Alger, ancienne médina d'Oran), ou encore des secteurs touchés par les glissements de terrains dans la ville moderne de Constantine. Le désir d'une ville nouvelle à la composition sociale équilibrée est menacé par un peuplement largement populaire et défavorisé. L'auteur s'inquiète à juste titre de la gestion urbaine future dans ces nouveaux ensembles, en faisant notamment le constat des impayés de loyers et de charges, auxquelles une partie de la population nouvelle n'est pas habituée. Trop élevés par rapport aux  revenus disponibles, ils font courir le risque d'une dégradation rapide de ces ensembles urbains. « Le temps des habitants » ne s'annonce-t-il pas alors bien sombre ? En conclusion, l'auteur souhaite repenser les problèmes de l'agglomération constantinoise, très éclatée, malgré l'explosion du transport privé. Il examine ainsi la question de l'adduction d'eau potable et les problèmes d'assainissement.

4Cette brève mais exemplaire étude aurait mérité un autre titre, soulignant davantage à quel point ces évolutions récentes sont représentatives de l'Algérie urbaine d'aujourd'hui sur lesquelles la littérature n'est pas très abondante1. On regrettera que l'auteur laisse dans l'ombre, par autocensure ou par habitus disciplinaire, les déterminations politiques et sociales du tournant urbanistique qu'il décrit fort bien. Ne peut-on mettre en relation le démarrage de la ville nouvelle, après quinze longues années d'études, avec l'arrivée au pouvoir de Abdelaziz Bouteflika et une nouvelle orientation politique ? Le transfert des populations en situation contrevenante semble en effet s'inscrire dans une démarche plus large de « pacification » par l'apaisement des tensions sociales. De même, la politique des tours, dont l'érection frappe le voyageur en Algérie – leur construction est réalisée, entre autres, par des entreprises chinoises – relève d'une démarche nationale à interroger. Autrement dit, replacer la politique urbaine dans la politique algérienne au sens le plus large apporterait d'autres éclairages fort utiles pour prendre la mesure des enjeux de l'urbanisme constantinois d'aujourd'hui.

Haut de page

Notes

1 On doit mentionner aussi le colloque « Alger, Les nouveaux défis de l’urbanisation ». Fruit d’une coopération entre l’Univsersité des sciences et de la technologie Houari Boumediene d’Alger et l’Institut d’urbanisme de Paris (Université Paris XII), il manifeste, dans une certaine confusion, la volonté de relancer la recherche urbaine en Algérie. Les actes, riches (voire indigestes...) de 24 contributions, ont été publiés : HADJIEDJ A., CHALINE C., DUBOIS-MAURY J.(dir.), DJEDOUANI S. (coord.), 2003, Alger, les nouveaux défis de l’urbanisation, Paris, L’Harmattan, 298 p. Dans un registre pluridisciplinaire, on signalera également Alger, lumières sur la ville, 2004, Alger : Editions Dalimen, 395 p., fruit d'un autre colloque tenu en 2002, où brillent quelques contributions fort intéressantes.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Eric Verdeil, « Compte rendu de : Côte M., 2006, Constantine – cité antique et ville nouvelle, Constantine: éditions Saïd Hannachi/Média-Plus, 122 p. », Géocarrefour, vol. 81/1 | 2006, 94.

Référence électronique

Eric Verdeil, « Compte rendu de : Côte M., 2006, Constantine – cité antique et ville nouvelle, Constantine: éditions Saïd Hannachi/Média-Plus, 122 p. », Géocarrefour [En ligne], vol. 81/1 | 2006, mis en ligne le 05 février 2008, consulté le 26 mars 2017. URL : http://geocarrefour.revues.org/1822

Haut de page

Droits d’auteur

© Géocarrefour

Haut de page