Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Un atlas du tourisme tchèque, compte rendu de :  Vystoupil J. (coord.), 2006, Atlas cestovního ruchu Ceské Republiky (Atlas du tourisme de la République tchèque), Prague, Ministerstvo pro místní rozvoj (Ministère du développement local), 157 p.

Jean-Michel Dewailly

Texte intégral

1Fruit de la collaboration du Ministère du développement local de la République tchèque, de l’organisme national Czech Tourism et de la Faculté d’économie et de gestion de l’Université Masaryk à Brno, cet atlas, coordonné par le prof. J. Vystoupil, spécialiste du tourisme à ladite Université, offre un large panorama du tourisme tchèque, pour la première fois depuis la partition de la Tchécoslovaquie. Il comporte 68 planches, constitué essentiellement de cartes à différentes échelles, en regard desquelles se tient généralement une planche de commentaires et de compléments quantitatifs ou qualitatifs. Après une planche de localisation du pays en Europe, le sommaire et un très bref préambule qui indique qu’il est réalisé à l’initiative du Ministère, l’ouvrage se compose de 8 sections. La première, la plus longue (17 planches) concerne le potentiel et les conditions de développement du tourisme national (lieux et sites naturels et culturels de nature variée, attractivité, entreprises et emploi). La seconde consacre 5 planches aux hébergements collectifs (capacité et fréquentation), mais, curieusement, ne souffle mot, entre autres, de l’hôtellerie. La section C s’intéresse, en 8 planches, aux infrastructures de récréation sportive (en insistant sur les sports d’hiver) et de randonnée. Les principaux types de tourisme (7 planches) font l’objet de la section D : urbain, thermal, vinicole, aquatique, neige et glace, affaires et congrès. Une régionalisation touristique, en 9 planches, constitue la section E. Des cartes des régions, districts, « pays » et communes font ressortir une grande variété d’espaces emboîtés, mais aussi que, globalement, la Bohême est sensiblement plus touristique que la Moravie, même en dehors des régions franchement spécialisées comme les Monts des Géants, les Monts Métallifères, la Forêt de Bohême et le sud de la région pragoise. La sixième section analyse la demande touristique en seulement 3 planches de graphiques commentés. En 13 cartes, la section G dresse le profil de chacune des 13 régions touristiques tchèques (Prague exclus), dans des cartes de synthèse d’échelles variées commandées par leur taille différenciée. Les 6 planches de la dernière section permettent des comparaisons internationales en situant la République tchèque dans le contexte touristique européen. Deux pages de bibliographie et de sources (y compris de nombreux sites internet) clôturent l’ouvrage.

2Cet atlas, de cartographie soignée et de facture impeccable, se présente donc de façon assez classique et étoffe la série d’atlas touristiques nationaux universitaires déjà parus ces dernières années (France, Allemagne…). C’est sûrement un ouvrage de référence pour qui s’intéresse au tourisme et à son évolution dans les pays d’Europe centrale et orientale (PECO), et nommément en République tchèque. Outre la faiblesse de l’analyse des hébergements déjà signalée, ainsi que celle des programmes ou politiques en cours, on regrette aussi l’absence de toute comparaison avec la situation en période « socialiste ». Mais les auteurs ne pouvaient d’un coup épuiser le sujet, et le Ministère souhaitait sans doute rapidement un document de référence. C’est en quelque sorte un suggestif état des lieux au moment où la République tchèque entre dans l’Union européenne. Il serait intéressant que, dans une ou deux décennies, un volume plus compréhensif mette en perspective les trois périodes, « socialiste », « de transition », « européenne », et remonte même bien au-delà. En attendant ce travail d’une autre ampleur, on ne peut que recommander cet ouvrage, dont une version anglaise est annoncée, à tous ceux qu’intéressent le tourisme, la République tchèque et les PECO.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Michel Dewailly, « Un atlas du tourisme tchèque, compte rendu de :  Vystoupil J. (coord.), 2006, Atlas cestovního ruchu Ceské Republiky (Atlas du tourisme de la République tchèque), Prague, Ministerstvo pro místní rozvoj (Ministère du développement local), 157 p. », Géocarrefour [En ligne], vol. 81/4 | 2006, mis en ligne le 07 février 2008, consulté le 27 avril 2017. URL : http://geocarrefour.revues.org/1699

Haut de page

Droits d’auteur

© Géocarrefour

Haut de page