Navigation – Plan du site

Christian Montès, Les transports dans l’aménagement urbain à Lyon

Editions Géocarrefour, 2003, 320 p.

A l’occasion de la mise en ligne de la revue, l’ouvrage est proposé à un prix promotionnel de 15 euros.

Agglomération millionnaire, deuxième de France après Paris, Lyon est souvent présentée par ceux qui en étudient les modalités d'aménagement comme un exemple particulièrement intéressant.

De fait, n'y trouve-t-on pas à la fois un "maire bétonneur", Louis Pradel, chantre d'une modernisation fondée sur le primat de la route (à l'origine de la plus célèbre autoroute intraurbaine française), primat tempéré par un début de réseau de métro lié à la desserte du centre commerçant ; la création d'une intercommunalité, forcée au départ, volontaire ensuite ; la réflexion sur la nécessité d'un réel réseau interconnecté de transports qui tire parti de tous les modes de transport. Lyon est en effet un carrefour multimodal : routier bien sûr - on parle de l'étoile lyonnaise à six branches - au centre de la grande voie de passage que forment la Saône et le Rhône, ferroviaire (avec les promesses de la grande vitesse), fluvial (avec le serpent de mer que constitue la liaison moderne Rhône-Rhin), aéroportuaire enfin.

Pour en saisir les mécanismes, une approche pluridisciplinaire fut privilégiée. Elle permet de mieux saisir le fonctionnement global de l'agglomération, en mettant en lumière les différentes modalités des évolutions. Celles-ci ne sont pas toujours cohérentes ni concomitantes, ce qui peut créer des dysfonctionnements. Il s’agit voir comment les éléments s'intègrent dans une évolution d'ensemble. Non pas dans tous leurs aspects, mais plus particulièrement par l'étude des liens qui unissent la politique des transports et les aménagements urbains (habitat exclu). Notre étude y gagne d'une part un aspect comparatif - deux manières d'aborder un même espace - et de l'autre un aspect dynamique, l'espace étant loin d'être une entité figée.

L'angle d'approche retenu est celui de la politique d'aménagement, car son but est de coordonner le fonctionnement des différents acteurs ; il insiste et agit donc sur leurs interrelations. Ce rôle de révélateur et de catalyseur permet de mieux faire ressortir les points forts de notre problématique. Les limites spatiales ne sont ainsi pas déterminées au départ, car plusieurs logiques se superposent : différents modes de transport sont en cause, donc divers types d'organisation de l'espace ; diverses limites administratives ensuite, qui sont loin de permettre une définition cohérente du cadre de l'aménagement ; les échelles très variées de l'aménagement urbain enfin. Sans oublier un élément fondamental, substratum de tout le reste : le relief de l'agglomération, loin d'être neutre. Le développement spatial de l'agglomération est en effet dissymétrique, du fait de son site particulier.

L’auteur :

Christian Montès, ancien élève de l’Ecole normale, agrégé de géographie, docteur en géographie, aménagement et urbanisme, est maître de conférence à l’Université Lumière-Lyon II.

Références de l’ouvrage :

Christian Montès, Les transports dans l’aménagement urbain à Lyon, Lyon : Revue de géographie de Lyon, coll.Géocarrefour, 2003, 263 p., cahier couleur, ISBN : 2-9519647-0-6

Vous pouvez consulter la table des matières.

Pour commander cet ouvrage, télécharger le bon de commande ci-dessous.

  • Revues.org